Skip to main content Help Control Panel

Syndicat Potentiel Strasbourg

Lieu de création, de rencontres et d'expériences artistiques

Home «   Archives 1992-2016 «   Archives 1998 «  

1998 - Je suis le peuple qui manque - CyberTrashCritic, Moments d’Attraction Etranges, Boyan Drenec, édition du Fil



Capture-d-ecran-2013-11-17-a-22-56-39.jpg
12/06 au 5/07/98 : Je suis le peuple qui manque - Collectifs CyberTrashCritic, Moments d’Attraction Etranges + Boyan Drenec, édition du Fil

Etranges attractions au Faubourg

François Armand et Anne-Marie Chlapanas. Extrait du Tome III. Deux expositions différentes sont ici réunies, qui n'ont en commun que le noir et blanc et leur accrochage insolite : pour l'une, des feuillets scotchés au mur, pour l'autre, des dessins originaux suspendus à un fil par des pinces à linge. La première présente des tracts tirés pendant les grèves de fin 1995 à Paris par des groupements éphémères aux noms assez abscons, tels « Moments d'attraction étranges », « Cyber trash critic ». Ils critiquaient les contradictions et contraintes sociales, la précarité, par un humour amer et surréaliste. Entre art, politique, publicité et journalisme, ils traçent un portrait de société souvent douloureux, comme celui de cette étudiante qui se présente ainsi : « RMI, section lettres modernes, en formation devant sa télé ». La trace d'actions rapportées et complétées par des films, des vidéos, le roman de Christophe d'Hallivillée Je suis le peuple qui manque. La seconde exposition, réalisée avec les travaux d'illustrateurs locaux, est une sorte de dialogue par dessins et textes entre dix-huit intervenants. « Expoédition de récits élaborés en se refilant le bébé », en trois « tomes » où la B.D. se taille part du lion, où le folklore n'est pas oublié (l'agent s'appelle Hansel et « Gretel a filé »), où un pragmatisme bon enfant annonce les intentions : « Le plus important c'est de ne pas perdre le fil ». Ce collectif, par deux ou trois, offre une expérience intéressante, dérivée du « brain storming » des réunions d'entreprises. Par sympathie, par esprit de famille comme les trois soeurs Donois, par convergences d'idées, ces groupuscules de créateurs ont mené à bien leur « laborieuse liaison psychodéliqque »... : J. C. Le Faubourg, 13 rue des Couples, du mercredi au dimanche de 17h à 20h jusqu'au 5 juillet. Le samedi 27 juin, films autour de l'exposition, sur grand écran de 14h à 22h. Vidéos le dimanche 28 juin.

Comments




Share
Information channels
Recent files
Recent comments
AddThis Social Bookmark Button
AddThis Feed Button
\t\n