Skip to main content Help Control Panel

Syndicat Potentiel Strasbourg

Lieu de création, de rencontres et d'expériences artistiques

Programmation



on May 15

22 mai 2019 - Sous la douche, le ciel - Effi & Amir - Projection débat Le Labo Citoyen

(new)   ~ 09:44 am ~ 2019 ~ AXE 3 - Observations, appropriations et gouvernances de l’espace public

26322-agenda-image.jpg
Le / Labo Citoyen Strasbourg-ville refuge / vous propose une projection du film « Sous la douche, le ciel » au Syndicat Potentiel Strasbourg, 109 avenue de Colmar

Entrée libre - N'hésitez pas à ramener un petit quelque chose à grignoter ou à boire

A Bruxelles, un groupe de citoyens tâche pendant cinq ans de trouver, financer et réhabiliter un bâtiment qui accueillera des services sanitaires permettant aux plus démunis de se « refaire une beauté et redresser la tête ». Leur parcours du combattant, tant financier qu’administratif, prend des allures d'un film à suspense.

Ce très beau film sera l'occasion de débattre, et se rencontrer. Émotions et enrichissements seront au rendez-vous !
Seront également brièvement présentées 2 ou 3 actions menées par le / labo citoyen - ville refuge/.



« Sous la douche, le ciel » un film de Effi & Amir
https://cvb.be/fr/films/sous-douche-ciel

Belgique | 2018 | 85 minutes




– Sur Facebook –

https://www.facebook.com/events/507142546484721/

– Le labo Citoyen –

http://le-labo-strasbourg.eu/

– Coordonnées et contact –

Syndicat potentiel, lieu de création, de rencontres et d’expériences artistiques
109 Avenue de Colmar, Strasbourg
Tramway A+E : Schlutfeld ou Krimmeri - Train : Gare de Krimmeri
www.syndicatpotentiel.org - syndicatpotentiel@gmail.com - T. 03 67 97 02 76

– Partenaires : – )

Le Syndicat Potentiel reçoit le soutien de la Ville de Strasbourg, du Ministère de la Culture (Drac Grand Est), de la Région Grand Est et du Conseil Départemental du Bas-Rhin.

Il est membre de Versant Est (Réseau Art contemporain en Alsace), de la FRAAP (Fédération des Réseaux et Associations d’Artistes Plasticiens) et de la CNLII (Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants)

– Pour nous soutenir : – )

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/collectes/donner-en-ligne

– Pour adhérer : – )

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/adhesions/adhesion-au-syndicat-potentiel

Permalink · Discuss · Reference this page



on Apr. 2

18 avril 2019 - How not to be seen Attitudes et stratégies de résistance au sein de la culture visuelle invisible

12:42 pm ~ 2019 ~ AXE 3 - Observations, appropriations et gouvernances de l’espace public

Capture-d-e-cran-2019-04-02-a-14-35-31.jpg
How not to be seen
Attitudes et stratégies de résistance au sein de la culture visuelle invisible
Jeudi 18 avril 2019

Journée d’études transdisciplinaire ouverte à tou·te·s
Gratuit, dans la limite des places disponibles



Organisée par Simon Zara, artiste-chercheur, doctorant à l’Université de Lille au CEAC, associé à l’ACCRA

Une collaboration entre l’Université de Lille (laboratoire CEAC), l’Université de Strasbourg (laboratoire ACCRA) et le Syndicat Potentiel


PROGRAMME

Syndicat Potentiel (109 Avenue de Colmar - 69100 Strasbourg):

13h30 : Stratégies de l’invisible – Simon Zara

14h : Matching with Art, Location & Internet – Mathieu Tremblin

14h30 : Persona – Emma Cozzani

15h : Introduction + projection de Télédésir – Cindy Coutant


Salle de Conférence, Maison Inter-universitaire des Sciences de l'Homme - Alsace (5 Allée du Général Rouvillois - 67083 Strasbourg) (Lieu sous réserve de modification) :

17h : Visuel, plan, image. La nécessité des images poétiques – Thomas Voltzenlogel

18h : Des images sans mémoire ? – Géraldine Sfez

19h : La culture visuelle invisible n’est pas un ensemble d’images invisibles… : Réflexions croisées entre art, science et politique – Maxime Boidy



Enjeux de la journée d’études :

Pensée dans la continuité du concept d’images opératoires proposé par Harun Farocki, la culture visuelle invisible désignerait selon Trevor Paglen, des images produites par des machines, pour des machines, n’étant alors plus apprêtées à l’œil humain. Ces images seraient capables d’agir sur notre environnement et de nourrir des systèmes de pouvoir (états ou entreprises privées).
Cette journée d'études sera l’occasion de discuter ce pan de la culture visuelle parfois mystifié, notamment à travers l’engouement actuel autour de l’intelligence artificielle et de son imagerie. Plus encore, nous interrogerons les attitudes et/ou les stratégies de résistance imaginables aujourd'hui au sein de cette culture visuelle invisible, que celles-ci soient théoriques, scientifiques, politiques, poétiques ou artistiques.
Les interventions, entre conférences et lectures performées, permettront de croiser différents champs d’études et points de vue – art contemporain, science, philosophie, cinéma, sociologie, histoire de l’art – afin d’enrichir ou de repenser nos outils théoriques critiques à l’aune d’un régime visuel invisible et pourtant impliqué dans de nombreuses strates de nos vies quotidiennes.




Résumé des interventions :

13h30 : Simon Zara (20 min.)
Simon Zara est artiste-chercheur, actuellement en doctorat d’Arts Plastiques à l’université de Lille, il vit et travaille entre Strasbourg et Lille.
Simon Zara questionne par son travail les régimes visuels dans lesquels nous naviguons quotidiennement. Il en extrait des images pour mieux déconstruire leur langage et en ouvrir les possibles. Par des pratiques de détournement, de mashup, de hacking social ou de montage dialectique, il cherche à repenser leur structure, leur fonctionnement et leur relation avec le spectateur, essentiellement à travers le regard.

Stratégies de l’invisible.
L’introduction à cette journée d’études sera l’occasion d’interroger les parallèles possibles entre les images participant à cette culture visuelle invisible et des pratiques dites de "résistance" artistique :leurs tactiques d'invisibilisation. Alors que celles-ci semblent, du fait de leurs natures, incomparables. Machines et algorithmes sont développés en suivant la logique de la black box et certain·e·s artistes répondent à leurs opérations par des pratiques de camouflage, d'anonymisation, d'infiltration ou de sabotage qui font justement écho à cette volonté d'opacité ou d'invisibilité.
L'invisible deviendrait alors le champ d'une forme de lutte dans laquelle différentes tactiques se répondent et parfois se nourrissent, alors même qu’elles ne se valent pas. Au-delà de l’antagonisme attendu entre humain et machine, il s’agira plutôt de se demander comment ces régimes hétérogènes d’invisibilité peuvent s’articuler ?



14h : Mathieu Tremblin  (20 min.)
Mathieu Tremblin est né au Mans en 1980, il vit à Strasbourg, France et travaille en Europe et au-delà.
Mathieu Tremblin s’inspire des pratiques et expressions anonymes, autonomes et spontanées dans l’espace urbain et met en œuvre des processus ou des actions simples et ludiques pour questionner les systèmes de législation, de représentation et de symbolisation de la ville.
Il privilégie l’intervention en situation dans l’espace urbain, la marche et la visite, la création d’outils, le détournement d’objets, et recourt à des récits, éditions, installations, photographies, et vidéos pour documenter ou réinvestir ses expérimentations.

Matching with Art, Location & Internet.
Matching with Art, Location & Internet est un récit d'expérience autour des usages et des mésusages de l'application de rencontre Tinder, que Mathieu Tremblin investit comme un espace numérique situé de diffusion de documentation d'interventions urbaines, en lieu et place de la fonction première de l'application, faisant des utilisatrices les témoins involontaires de son travail artistique.


14h30 : Emma Cozzani  (20 min.)
Emma Cozzani est une artiste française dont la pratique se déploie sous forme d'installations à activer, de vidéos et de textes autant à lire qu'à performer. Ses recherches dissèquent les formes des objets de connaissances et les réseaux de transmission d'informations, et les re-déploie à l'aune des usages numériques, entre fiction et constat d'état.
Persona.
À partir d'une récolte textuelle provenant de spams, Emma Cozzani compose une partition sous la forme d'une affiche sérigraphiée. Chacune des possibilités de lectures offertes par la partition révèle ou suggère un état de l'identité lorsqu'elle est mise en réseau, diffractée et offerte à une forme de propagation en ligne. Cette partition sera ici activée sous la forme d'une lecture augmentée, afin de faire émerger autant de personnages que de modalités d'énonciations mises en œuvre.


15h00 : Cindy Coutant  (15 min. + projection 27 min.)
Cindy Coutant est artiste et chercheuse, formée à l’École supérieure d’art des Pyrénées, au Conservatoire de Bordeaux (classe d’électroacoustique) et actuellement au Fresnoy - studio national des arts contemporains. Son travail questionne principalement le désir du vivant de se relier aux êtres et aux choses, la coévolution entre espèces ou techno-espèces, et le besoin propre à l’humain de donner un sens aux informations du monde. Ses installations et lectures augmentées sont proches du genre de la science-fiction et se développent par l’écriture. Elles explorent différents problèmes comme l’amour en temps d’espionnage technologique, l’économie affective, la grammaire de l’anxiété ou les récits alternatifs de la création du monde. 

Introduction + projection de Télédésir.
Télédésir, film réalisé en 2018, présente le monde de la « commotion escargotique » et des « fluides sympathiques ». Film d’amour et de bave mettant en scène des escargots, il nous enseigne sur l’art de la connexion, nous rappelant la motivation première de nos inventions en matière de télécommunication.

17h : Thomas Voltzenlogel (45 min.)
Thomas Voltzenlogel est docteur en Art et professeur de théorie et dramaturgie à la Haute École des Arts du Rhin. Anciennement Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’Université de Strasbourg puis à l’Université Lumière – Lyon II, il enseigne également au sein des départements Cinéma de l’Université de Strasbourg et de la HEAD à Genève.

Visuel, plan, image. La nécessité des images poétiques.
Cette intervention proposera une définition des différentes notions mobilisées dans les études cinématographiques (plan, visuel, image) en les inscrivant dans les conjonctures esthétiques et politiques contemporaines. Partant d'un constat aujourd'hui largement partagé d'un "excès d'image", d'une "saturation de l'attention", nous nous interrogerons sur l'urgente nécessité de défendre les images poétiques en étudiant les usages profanes qui peuvent être faits par différents cinéastes (Farocki, Tscherkassky, Razutis, etc.) de cette masse de "visuel". Contre les "dé-sublimations répressives" des pulsions scopiques, des "frénésies du visible", quelles sont les perspectives du désir ?


18h : Géraldine Sfez (45 min.)
Géraldine Sfez est maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Lille et membre du CEAC (Centre d’Étude des Arts contemporains). Elle co-dirige depuis 2018 la revue du CEAC, Déméter. Ses recherches portent sur l’esthétique et la théorie des arts visuels contemporains et s’articulent principalement autour de deux axes : le rapport entre pratiques artistiques contemporaines et pratiques mémorielles d’une part, les relations entre cinéma et art contemporain d’autre part.

Des images sans mémoire ?
Il s'agira de s’interroger sur le lien entre images opératoires et mémoire. Comment en effet penser des images non seulement « invues » mais aussi non faites pour être conservées ou mémorisées? Ou, pour reprendre les termes de Catherine Perret, comment penser des images qui « documentent sans faire archive »? En croisant les approches de Harun Farocki et de Serge Daney (qui commentent tous deux les images de la première guerre du Golfe, l’un en utilisant le terme d'images opératoires, l’autre de visuel), on s’intéressera à ce que ce type de régime visuel implique par rapport à la question du montage, et par-delà à celle de la mémoire. 

19h : Maxime Boidy (45 min.)
Maxime Boidy est maître de conférences en études visuelles à l’Université Paris-Est (LISAA - EA 4120) et chercheur associé au LabToP – CRESPPA (UMR 7217 – Université Paris 8). Ses recherches portent sur l’histoire intellectuelle des savoirs visuels, l’iconographie politique et les esthétiques de la représentation. Il a récemment co-dirigé (avec Francesca Martinez Tagliavia) l’ouvrage collectif Visions et visualités. Philosophie politique et culture visuelle (POLI, 2018) et publié Les Études visuelles (Presses Universitaires de Vincennes, 2017).

La culture visuelle invisible n’est pas un ensemble d’images invisibles…
Réflexions croisées entre art, science et politique.
La culture visuelle que cette journée propose d’étudier emporte un aspect technique fortement spécialisé : celui d’une imagerie invisible parce que produite qualitativement par des machines pour des machines sans le concours d’un observateur humain. Imagerie nouvelle par destination. Imagerie invisible, aussi, parce que produite quantitativement à des échelles qui ébranlent les capacités de totalisation ou d’échantillonnage. On s’intéressera ici à certains modes de représentation mis en œuvre afin de rendre cette imagerie visible dans les deux cas. L’hypothèse initiale est que, sans rupture majeure, cette imagerie ne constitue qu’un cas particulier des formes et des données que les pratiques scientifiques, artistiques ou politiques se sont efforcées de visibiliser au cours des dernières décennies. À l’instar du spectacle au sens situationniste, la culture visuelle invisible n’est pas un ensemble d’images invisibles, mais un rapport social entre des personnes, médiatisé par des images invisibles.






Accès :

Syndicat Potentiel:
Tramway : Tram A et E. Arrêts Schlutfeld ou Krimmeri.
Train : Ligne Strasbourg-Kehl. Arrêt Krimmeri-Meinau.

MISHA - Alsace :
Tram C . Arrêts Université, Observatoire ou Esplanade.


Contact :
simon.zara@free.fr

Visuel :
Simon Zara, Selfsee #2, 2018
Détails, impressions jet d'encre, papiers teintés jaune, 100g, 29,7 x 21cm.




– Sur Facebook –

https://www.facebook.com/events/1853476371422994/

– Coordonnées et contact –

Syndicat potentiel, lieu de création, de rencontres et d’expériences artistiques
109 Avenue de Colmar, Strasbourg
Tramway A+E : Schlutfeld ou Krimmeri - Train : Gare de Krimmeri
www.syndicatpotentiel.org - syndicatpotentiel@gmail.com - T. 03 67 97 02 76

– Partenaires : – )

Le Syndicat Potentiel reçoit le soutien de la Ville de Strasbourg, du Ministère de la Culture (Drac Grand Est), de la Région Grand Est et du Conseil Départemental du Bas-Rhin.

Il est membre de Versant Est (Réseau Art contemporain en Alsace), de la FRAAP (Fédération des Réseaux et Associations d’Artistes Plasticiens) et de la CNLII (Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants)

– Pour nous soutenir : – )

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/collectes/donner-en-ligne

– Pour adhérer : – )

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/adhesions/adhesion-au-syndicat-potentiel

Permalink · Discuss · Reference this page

on Mar. 28

04 au 06 avril 2019 - Utopies réalisables Politique et création de l'utopie au présent - Coll.

12:34 pm ~ 2019 ~ AXE 3 - Observations, appropriations et gouvernances de l’espace public ~ AXE 4 - Post-capitalocène, post-anthropocène, post-colonialisme

event3.jpg


un laboratoire temporaire pour utopistes réalistes trois journées à strasbourg,

jeudi à Apollonia Échanges Artistiques Européens

vendredi samedi au Syndicat Potentiel Strasbourg

à l’occasion d’une proposition de projet collectif par chiara palermo (docteure en philosophie et commissaire d’exposition) et l’université de strasbourg, utopies réalisables : politique et création de l’utopie au présent se veut la dernière étape d’un projet porté pas un groupe d’artiste-etudiant.es-chercheur.euses du master 2 arts plastiques : théorie et pratique.

utopies réalisables est un laboratoire temporaire réunissant ainsi un groupe hétérogène d’artistes, chercheur.se.s, et travailleur.euses utopistes, issu.es du champ universitaire, ou usager.es de la société civile, libéraux.ales, indépendant.es, ouvrier.e.s, activistes, et autres résistant.es, en vue de s’organiser autour de problématiques communes : celles d’activer l’idée d’utopie dans des perspectives directes et concrètes, dans l’urgence collective de faire corps à l’intérieur de nos cadres de gouvernance, pour inventer de nouvelles formules de résistances créatives en prise directe avec le réel.


déroulé potentiel
—————————
avec la participation de

isabelle frémeaux
john jordan
lise lerichomme
johanna renard
antoine hoffmann
fabien lach
ophélie naessens
mathieu tremblin
bureau d’études
anahita hekmat





— 04.04.19,

lieu révélé la veille aux participant.e.s :
Apollonia Échanges Artistiques Européens
23 Rue Boecklin, 67000 Strasbourg

17H-20H

→ pot de départ des journées d’étude :
rencontres – projections – présentations de projet

→ projections des documents vidéo notre-flame-des-landes par john jordan, un docufiction sur la construction du phare de notre-dame-des-landes + mécanique de travail, performance non-productive par cynthia montier et les ouvriers du chantier kellermann

= correspondances autour de l’utopie au travail et du travail de l’utopie en jeu dans l’expérience de construction, de la résidence temporaire, et de l’anarchitecture, entre autre.
un échange autour des enjeux poétiques du chantier en tant que zone autonome constructive ou espace de jeu et de travail pouvant se redéfinir à l’intérieur des sites en cours de bâti, du point de vue de ses travailleur.ses.

20H événement annexe proposé par Art Cité Action

→ réunion constitutive de Art Cité Action : un nouveau mouvement dans le paysage artistique.

début mars, le mouvement Art Cité Action est né de la rencontre de structures et d’artistes*, avec l’objectif de faire le point sur leur situation et défendre, auprès des élus, des collectivités et du monde économique, le rôle et le besoin de l’art dans notre société et du développement de nos cités. A l’heure du grand débat, il nous a semblé important de porter sur le devant de la scène une réalité souvent complexe et précaire à laquelle sont confrontés les artistes et les structures culturelles aujourd’hui.

https://www.facebook.com/groups/art.cite.action/

Manifeste
https://www.facebook.com/download/2457150331189957/Manifeste%20Art%20Cite%CC%81%20Action.pdf?hash=AcoluMvea8n1-zex





—————————

— 05.04.19, 14H-18H + 18H-20H30

au syndicat potentiel, au fond de la cour
109 avenue de colmar, 67100 strasbourg

+ retransmission en direct du café-débat
dans la salle 27 du palais universitaire
9 place de l’université 67000 strasbourg

→ café-débat, 14H-18H

= deuxième temps de rencontre autour d’un café-débat

le café-débat se propose comme une discussion de table, ouverte et participative ;

ce temps d’échange informel se voudra échapper aux conventions habituelles de hiérarchie et de répartition de temps de parole.
il se formule à partir d’un terreau de recherche commun (documents, images, objets etc) récolté en amont auprès de chaque intervenant.e ;
les conversations sont lancées sous forme de jeux, d’arpentages et d’expérimentations via ces objets réunis en une boîte à outils confectionnée pour l’occasion.

→ buffet créatif 18H-20H30

= festivités improvisées pour rebondir au café-débat et aux propositions de ses convives.
cuisine collective sur le mode de la contrainte, initié par le collectif oucuipo (ouvroir de cuisine potentielle).


—————————

— 06.04.19,10H-19H...
syndicat potentiel, au fond de la cour
109 avenue de colmar, 67100 Strasbourg


→ défrichage commun et restitution

= au syndicat potentiel les traces, résidus visuels et sonores arrêtés du café-débat et des temps d’échanges sont restitués et spatialisés comme un chantier de construction

les participant.es en occuperont les espaces vacants :

-story-tellings

= lectures et anarchilectures, fictives et ancrées, récits d’expériences
= conversation virtuelle avec isabelle frémeaux à la deuxième assemblée des assemblées gilets jaunes à st nazaire
= relecture des aventures du roi pausole par lise via revoir pausole/penser tryphème


— pic-nic


-laboratoire d’imagination insurrectionnelle (mêlant art, activisme et permaculture) avec john jordan, au carrefour des pratiques de chacun.e des intervenant.es

= une histoire spéculative de la catastrophe, avec anahita hekmat
= cartographies du collectif bureau d’études
= rituels de pierres avec ophélie naessens
= propositions cartographiques périphériques en consultation

+ ouverture sur les pratiques et le travail d’art activisme — artivisme — une réflexion collective sur l’action directe en contexte situé, sur l’idée de militantisme, sur les outils de résistance festifs et créatifs.

+ jeux d’extérieur (si le temps le permet, collage, marelles, promenades urbaines)



Programme complet en PDF
http://syndicatpotentiel.free.fr/yacs/files/fetch.php/70/programme-utopie-ok.pdf


En partenariat avec le CEAAC et Apollonia Échanges Artistiques Européens en lien avec le mouvement Art Cité Action Strasbourg




Programme présenté en partie au Syndicat Potentiel au sein de Banlieue-Banlieue Archive - Post-Posters - Anahita Hekmat



– Compléments –


Capture-d-e-cran-2019-03-27-a-22-11-35.jpg
Espace public de recherche et terreau collectif de ressources, cette plateforme Utopies réalisables :
https://urlz.fr/9jdt


Programme complet en PDF
http://syndicatpotentiel.free.fr/yacs/files/fetch.php/70/programme-utopie-ok.pdf


un projet initié par chiara palermo et le groupe-projet composé de lucas namora, juliana zepka, jing bai, cynthia montier, léa rinaldi, diana ianakieva, elise thiebault, yannick tossing, julien zoh, vanessa garner, paula giovanina

en partenariat avec l’université de Strasbourg, le syndicat potentiel, l’université buissonnière, l’artothèque de strasbourg, le collectif oucuipo, et le suac



– Sur Facebook –

https://www.facebook.com/events/404818570291217/

– Coordonnées et contact –

Syndicat potentiel, lieu de création, de rencontres et d’expériences artistiques
109 Avenue de Colmar, Strasbourg
Tramway A+E : Schlutfeld ou Krimmeri - Train : Gare de Krimmeri
www.syndicatpotentiel.org - syndicatpotentiel@gmail.com - T. 03 67 97 02 76

– Partenaires : – )

Le Syndicat Potentiel reçoit le soutien de la Ville de Strasbourg, du Ministère de la Culture (Drac Grand Est), de la Région Grand Est et du Conseil Départemental du Bas-Rhin.

Il est membre de Versant Est (Réseau Art contemporain en Alsace), de la FRAAP (Fédération des Réseaux et Associations d’Artistes Plasticiens) et de la CNLII (Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants)

– Pour nous soutenir : – )

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/collectes/donner-en-ligne

– Pour adhérer : – )

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/adhesions/adhesion-au-syndicat-potentiel

Permalink · 1 file · Discuss · Reference this page

on Mar. 1

14 mars au 07 avril 2019 - Banlieue-Banlieue Archive - Post-Posters - Anahita Hekmat

10:01 am ~ 2019 ~ AXE 3 - Observations, appropriations et gouvernances de l’espace public

event.jpg
L'exposition est fermée ce jeudi 4 avril, RV à Apollonia à 17h pour Utopies réalisables et à 20h pour Art cité Action


Banlieue-Banlieue Archives
Les actions historiques du groupe Banlieue-Banlieue seront restituées en images d‘affiches, documents et vidéos d’époque.
Tout au long des années 80, le collectif Banlieue-Banlieue a marqué le mouvement de l’art urbain naissant par sa peinture colorée et engagée. Le groupe naît à Poissy en 1982, lors d’une exposition éponyme dont le nom est choisi en référence aux expositions Paris-Moscou, Paris-Berlin, Paris- New York et Paris-Paris qui se tenaient au même moment au Centre Pompidou. À cette époque, la formation comprend une dizaine de jeunes artistes, réunis pour la plupart autour de l’école des Beaux-Arts de Versailles.

Capture-d-e-cran-2019-03-01-a-10-27-22.jpg
Associé au mouvement graffiti naissant, Banlieue-Banlieue participe dès le début des années 80 aux nombreuses manifestations qui posent, dans la périphérie de Paris, les bases de cette mouvance, à l’instar du premier rassemblement du mouvement graffiti et art urbain à Bondy, en 1985. ils côtoient alors tous les pionniers de l’art urbain. Leurs influences viennent de l’actualité de l’époque avec la Figuration Libre en France, la Trans-Avant-Garde italienne ou les Néo-expressionnistes allemands mais aussi des affichages de Mai 68 et, surtout de l’Histoire de l’Art. La musique rock est également une importante source d’inspiration, associée très régulièrement à leurs travaux avec des concerts ou des peintures-performances — par exemple au Palace ou, en 1989, sur la Grande Scène de la Fête de l‘Humanité.

Capture-d-e-cran-2019-03-01-a-10-27-57.jpg

Capture-d-e-cran-2019-03-01-a-10-28-29.jpg
Tout au long des années 80, le collectif Banlieue-Banlieue a marqué le mouvement de l’art urbain naissant par sa peinture colorée et engagée.
Associé au mouvement graffiti naissant, Banlieue-Banlieue participe dès le début des années 80 aux nombreuses manifestations qui posent, dans la périphérie de Paris, les bases de cette mouvance, à l’instar du premier rassemblement du mouvement graffiti et art urbain à Bondy, en 1985. ils côtoient alors tous les pionniers de l’art urbain. Leurs influences viennent de l’actualité de l’époque avec la Figuration Libre en France, la Trans-Avant-Garde italienne ou les Néo-expressionnistes allemands mais aussi des affichages de Mai 68 et, surtout de l’Histoire de l’Art.

http://banlieuebanlieue.blogspot.com/


Le Syndicat Potentiel présentera en parallèle deux autres projets dans ses espaces :

- Post-Posters

2019-POSTPOSTERS-COMMUNICATION-SCREEN-1.jpg

Post-posters est une collection une collection d’affiches prospectives sur les enjeux sociétaux d’aujourd’hui, initiée par Antonio Gallego & Mathieu Tremblin et composée d’une cinquantaine de contributeurs locaux et internationaux.

La collection Post-Posters
À l’occasion de la double exposition à AEDAEN et au Syndicat Potentiel en mars 2019 à Strasbourg consacrée au collectif Banlieue-Banlieue* (°1982, Poissy), Antonio Gallego et Mathieu Tremblin initient une proposition coopérative intitulée Post-Posters qui rassemble des artistes du monde entier.
Post-Posters est une collection d’affiches en noir et blanc au format 59,4 x 84,1 cm imprimées au traceur sur papier blanc ou fluo à coller dans l’espace urbain, en affichage sauvage, sur les panneaux d’expression libre ou dans les espaces publicitaires.
L’enjeu de cette collection est de proposer un corpus d’œuvres-outils pour aborder de manière prospective des problématiques sociétales actuelles et accompagner les luttes sociales en cours et à venir.
Les structures à but non lucratif et les citoyens anonymes dont les activités et valeurs sont en lien avec le thème d’une affiche sont invités à se l’approprier et à la diffuser dans la rue. Les affiches de la collection sont archivées sur le site des Éditions Carton-pâte et diffusées en copyleft, afin qu’elles puissent être téléchargées, imprimées et collées dans la ville à l’occasion de mobilisations sociales en lien avec les thèmes abordés.

liste prévisionnelle des artistes de la collection
Céline Ahond (FR) & Valérie Tortolero (VE) - Émilie Akli (FR) - Liliana AmundaraÍn (VE) - Groupe Banlieue-Banlieue — Alain - Campos, Antonio Gallego, José Maria - Gonzalez (FR) - La galerie des locataires - présente André Cadere (FR) - Mathieu Boisadan (FR) - Lénie Blue (FR) - Raphaël Charpentié (FR) - Vincent Chevillon (FR) - Emma Cozzani (FR) - Minerva Cuevas (MX) - Alain Declerq (FR) - Michel Dector (FR) - Justin Delareux (FR) - Caroline Delieutraz (FR) - Carole Douillard (FR) - Michel Dupuy (FR) - Souad El Maysour (FR) - Encastrable (FR) - Escif (ES) - John Fekner (US) - Sebastian Freytag (DE) - Antonio Gallego (FR) - Jakob Gautel (FR) - Roland Görgen (FR) - Anahita Hekmat (IR) - David Horvitz (US) - Icy & Sot (IR) - Rafael Gray (FR) - Ann Guillaume (FR) - Patrick Pinon (FR) - Antoine Hoffmann (FR) - Rodolphe Huguet (FR) - Jason Karaïndros (FR) - Laurent Lacotte (FR) - Thomas Lasbouygues (FR) - Lise Lerichomme (FR) - Richard Louvet (FR) - Gabrielle Manglou (FR) - Maxime Marion & Émilie Brout (FR) - Laurent Marissal (FR) - Roberto Martinez (FR) - Laura Morsch-Kihn (FR) - Tania Mouraud (FR) - Aurélie Noury (FR) - Myriam Omar Awadi (FR-KM) - Leila Payet (FR) - Igor Ponosov (RU) - Arthur Poutignat (FR) - Arzhel Prioul alias Mardinoir (FR) - Mathieu Tremblin (FR) - Myriam Suchet & Cynthia Montier (FR) - Marianne Villière (FR) - Addie Wagenknecht (US) - Wanderlust (FR) - Éric Watier (FR) - Jazoo Yang (KR)
Cette liste est susceptible d’être modifiée.

Dossier de presse

- Une histoire spéculative de la catastrophe - Anahita Hekmat

Capture-d-e-cran-2019-03-01-a-10-26-34.jpg

En Résidence art et territoire, l’artiste s’intéresse aux impacts sociaux et écologiques du GCO et autres évolutions liées à la métropolitain de Strasbourg.
http://syndicatpotentiel.free.fr/yacs/articles/view.php/812/
http://anahitahekmat.net/


Banlieue-Banlieue Archive - Post-Posters - Anahita Hekmat

Expositions Du 15 mars au 7 avril 2019
Vernissage Jeudi 14 mars à partir de 18 h
Rencontre brunch dédicaces Samedi 16 mars à 11 h
avec des membres du groupe Banlieue-Banlieue,
dédicaces du livre éponyme et du nouveau numéro de la Revue Rouge Gorge, dans le cadre du Week-end de l’Art contemporain Grand Est
Revue Rouge-Gorge

Entrée libre


à noter, la seconde exposition du groupe Banlieue-Banlieue à à la Galerie Aedaen à Strasbourg :

Estampes Numériques
Alain Campos, Antonio Gallego et José Maria Gonzalez exposeront leurs estampes pigmentaires, oeuvres actuelles, en parallèle d’une exposition d’Antoine Hoffmann
Du 07 au 30 mars, vernissage le jeudi 7 mars à 18 h.

Capture-d-e-cran-2019-03-01-a-10-28-16.jpg


– Dossiers de Presse –

BANLIEUE BANLIEUE ARCHIVE
POST POSTERS FR
POST POSTERS EN

– Sites Internet –

Banlieue-Banlieue
http://banlieuebanlieue.blogspot.com/
Revue Rouge Gorge
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rouge_Gorge_(revue)
Contact Presse : Antonio gallego gallllego@hotmail.com

POST POSTERS
http://www.editionscartonpate.com/post-posters
Contact Presse : Mathieu Tremblin mathieutremblin@gmail.com

Résidence Anahita Hekmat
http://anahitahekmat.net
http://syndicatpotentiel.free.fr/yacs/sections/view.php/165/
Contact Presse : Anahita Hekmat hekmatana@gmail.com

– Sur Facebook –

https://www.facebook.com/events/404818570291217/

– Coordonnées et contact –

Syndicat potentiel, lieu de création, de rencontres et d’expériences artistiques
109 Avenue de Colmar, Strasbourg
Tramway A+E : Schlutfeld ou Krimmeri - Train : Gare de Krimmeri
www.syndicatpotentiel.org - syndicatpotentiel@gmail.com - T. 03 67 97 02 76

– Partenaires : – )

Le Syndicat Potentiel reçoit le soutien de la Ville de Strasbourg, du Ministère de la Culture (Drac Grand Est), de la Région Grand Est et du Conseil Départemental du Bas-Rhin.

Il est membre de Versant Est (Réseau Art contemporain en Alsace), de la FRAAP (Fédération des Réseaux et Associations d’Artistes Plasticiens) et de la CNLII (Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants)

– Pour nous soutenir : – )

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/collectes/donner-en-ligne

– Pour adhérer : – )

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/adhesions/adhesion-au-syndicat-potentiel

Permalink · Discuss · Reference this page

on Jan. 27

31 jan au 02 fev 2019 - La sortie est à l’entrée. Dessins objetés, objets dessinés - Coll.

04:44 pm ~ 2019

Capture-d-e-cran-2019-01-27-a-17-27-10.jpg
Présentation d’oeuvres réalisées par l’artiste lenka kühnertová pendant sa résidence artistique au sein de la Haute Ecole des Art du Rhin à Strasbourg, accompagnée des travaux produits par les étudiants* au cours du workshop qu’elle a conduit dans le cadre de la semaine Hors limite.

* Avec Manon Pourcher (Art-Objet, Bijou), Elena Lebrun (Scénographie), Camille Meyer(Illustration), Zoé Kiner Wolff (Art-Objet, Bijou), Eloïse Vo (Communication graphique), Jules Boucaud (Art, Peinture), Mélissa Lechea (Scénographie) et Yvanne Laurent (Art-Objet, Bijou).

"Le workshop s’inspire du travail de l’artiste sud-allemand manfred bischoff. Ce dernier a combiné son art visuel – des dessins – avec le métier de la joaillerie dans son travail et les a traduits en magnifiques miniatures de bijoux en tant qu’orfèvre.

Les dessins des étudiants ont été créés au cours des trois premiers jours du workshop, les motifs et les outils ont été choisis librement. Il s’agissait d’objets de la vie quotidienne, de situations, d’une phrase ou même de dessins fantastiques.

De mi-novembre à fin décembre, les dessins seront transformés par les étudiantes en sculptures – en papier, céramique, porcelaine, textile ou autres matériaux...
pendant cette période, lenka kühnertová se tient à la disposition de 8 étudiants (des métiers différents: bijou/scénographie/illustration/peinture/communication graphique), pour les accompagner dans cette transformation.

Le processus se terminera par une exposition prévue à la mi-janvier, où les œuvres dessinées sont exposées aussi bien en dialogue avec les figures, qu‘avec le travail de l’artiste, réalisé pendant sa résidence à la HEAR à Strasbourg."
LK



Capture-d-e-cran-2019-01-27-a-17-26-34.jpg

Vernissage )
le 31 janvier à 18h30

Exposition visible
vendredi 1er et samedi 2 février 2019
de 15h à 19h

Entrée libre

Cette exposition s’inscrit dans le cadre du dispositif des Résidences croisées de la Ville de Strasbourg en partenariat avec la Ville Stuttgart, en partenariat avec la HEAR, le CEAAC et le Syndicat Potentiel



– Site Internet –

www.kuehnertova.com

– Sur Facebook –

https://www.facebook.com/events/1119810718193125/

– Coordonnées et contact –

Syndicat potentiel, lieu de création, de rencontres et d’expériences artistiques
109 Avenue de Colmar, Strasbourg
Tramway A+E : Schlutfeld ou Krimmeri - Train : Gare de Krimmeri
www.syndicatpotentiel.org - syndicatpotentiel@gmail.com - T. 03 67 97 02 76


– Partenaires : – )

Le Syndicat Potentiel reçoit le soutien de la Ville de Strasbourg, du Ministère de la Culture (Drac Grand Est), de la Région Grand Est et du Conseil Départemental du Bas-Rhin.

Il est membre de Versant Est (Réseau Art contemporain en Alsace), de la FRAAP (Fédération des Réseaux et Associations d’Artistes Plasticiens) et de la CNLII (Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants)


– Pour nous soutenir : – )

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/collectes/donner-en-ligne


– Pour adhérer : – )

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/adhesions/adhesion-au-syndicat-potentiel

Permalink · Discuss · Reference this page

on Jan. 11

25 au 27 jan 2019 - Lancement de Gros Gris n°4 Duel - Gros Gris Editions

09:35 pm ~ 2019

GGbis.jpg
À une époque où l'on se délecte de clashs en tout genre et s'écharpe à la moindre occasion sur les réseaux sociaux, Gros Gris enfonce le clou et s'attaque au thème du Duel pour son quatrième numéro.
22 contributeurs, auteurs, chercheurs, illustrateurs, plasticiens (parfois réunis en duo) ont relevé le défi et se sont confrontés au sujet avec audace dans nos pages. Au cœur de l'arène, derrière son écran ou face à un miroir, on assiste à des combats polymorphes, divertissants, déraisonnables ou nécessaires.

On s'affronte au corps à corps, à l'épée, au pistolet, on enfile les gants prêt à en découdre ou l'on préfère user des mots, et faire entendre ses arguments à renfort de punchlines bien senties. Il s'agit parfois simplement de se laisser aller aux plaisirs du jeu, souvent de laver son honneur, mais encore de soulever des questions politiques ou environnementales.



Avec
Louise Aleksiejew, Nicolas Bailleul, Alban Benoit-Hambourg, Pauline Bordaneil, Charlotte Boulc'h et Lucie Schosseler, Camille Brasset, Clément Brugger, Patricia Couvet et Samuel Arnaud, OPJ Cyganek et Julie Poulain, Agathe Dananaï, Blandine Denis, Clotilde Deschamps-Prince, Romain Dieudonné, Bruno Grasser, Célin Jiang, Amélie J. Nivet, Clément Philippe, Hélène Thiennot et Adrien Weber participent au Duel. 

Gros Gris : c'est quoi ?  
Derrière ces deux adjectifs se cache une micro-édition créée en 2015 à Strasbourg par l'association Contrebande. La revue rassemble artistes et auteurs autour de thèmes populaires et actuels.
Grâce au soutien de la DRAC grand Est, de la Région Grand Est et du CNAP, Gros Gris est dorénavant tiré à 500 exemplaires.   

Gros Gris au Syndicat Potentiel  
Le lancement de notre nouveau numéro donnera lieu à un accrochage visible au Syndicat Potentiel du 25 au 27 janvier 2019. L'occasion de découvrir une sélection de contributions hors les pages.  

Projection des "Survivants" de Nicolas Bailleul à 20h et 21h15

L'exposition de lancement présentera une sélection de contributions hors les pages avec : Nicolas Bailleul, Boulc'h et Schosseler, Agathe Dananaï, Blandine Denis, Romain Dieudonné, Célin Jiang, Bisou Magique et Clément Philippe.

Soirée Lancement vendredi 25 janvier 2019 à 18H
Ouvert les samedi 26 et dimanche 27 janvier de 14h à 18h



– Site Internet –

http://grosgris.fr

– Sur Facebook –

https://www.facebook.com/events/2187124641536712/
https://www.facebook.com/revue.grosgris/


– Coordonnées et contact –

Syndicat potentiel, lieu de création, de rencontres et d’expériences artistiques
109 Avenue de Colmar, Strasbourg
Tramway A+E : Schlutfeld ou Krimmeri - Train : Gare de Krimmeri
www.syndicatpotentiel.org - syndicatpotentiel@gmail.com - T. 03 67 97 02 76


– Partenaires –

Le Syndicat Potentiel reçoit le soutien de la Ville de Strasbourg, du Ministère de la Culture (Drac Grand Est), de la Région Grand Est et du Conseil Départemental du Bas-Rhin.

Il est membre de Versant Est (Réseau Art contemporain en Alsace), de la FRAAP (Fédération des Réseaux et Associations d’Artistes Plasticiens) et de la CNLII (Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants)


– Pour nous soutenir : –

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/collectes/donner-en-ligne


– Pour adhérer : –

https://www.helloasso.com/associations/syndicat-potentiel-association-le-faubourg/adhesions/adhesion-au-syndicat-potentiel

Permalink · Discuss · Reference this page

on Nov. 14 2017

Appel à don pour le Syndicat Potentiel en 2018

10:04 pm

Objectif : Aménagement et installation dans le nouvel espace du Syndicat Potentiel en 2018

Accéder au formulaire de don en ligne

Depuis 25 ans au cœur de Strasbourg, l'association Le Faubourg anime le Syndicat Potentiel, un lieu de diffusion d'arts visuels orienté vers les formes les plus actuelles de création, un foyer de rencontres artistiques et de débats ouvert sur une multitude d'artistes et d'acteurs, jeunes et confirmés, locaux, nationaux et internationaux.

Crée à l’initiative d’une dizaine d'étudiants de la Haute école des arts du Rhin, le Syndicat Potentiel s’affirme comme un des plus ancien espace d’exposition géré par des artistes-auteurs encore en activité en France. Il est implanté depuis 1993 dans un espace de 200m2 de la Rue des Couples, dans le quartier de la Krutenau, à proximité d'autres acteurs des arts visuels de la Ville.

Plus de 300 expositions ont été organisées, présentant plus de 600 artistes et créateurs, recevant près de 45 000 visiteurs.

Le Syndicat Potentiel est un maillon indispensable à l'écosysteme de l’art, en synergie avec de nombreux réseaux et partenaires avec lesquels des collaborations se construisent en complémentarité. Nous réalisons des expositions thématiques dans le cadre des journées de l’architecture ou du Festival Strasbourg-Meditérannée, des journées d’études proposés par l’université de Strasbourg, l’organisation des rencontres nationales de la FRAAP à Strasbourg, la réalisation du calendrier de l’Art contemporain en Alsace pour Versant Est, etc.

La multiplicité de ces partenariats, constitue une de nos singularités. Nous touchons des publics divers et variés, étudiants, artistes et collectifs, chercheurs, éditeurs, architectes, associations, amateurs et professionnels de l’art etc.

Le Syndicat Potentiel explore des champs en devenir, provoque des frictions entre l’art et d’autres domaines, construit une programmation exigeante. Il soutient et diffuse des artistes émergents au démarrage de leur parcours professionnel, et accueille également des artistes actifs au niveau local, national et international. Son fonctionnement souple et réactif rend possible l’accueil de projets en construction.

Pourquoi nous soutenir?


Le Syndicat Potentiel entre en 2018 dans une nouvelle étape, après avoir surmonté une période critique de son histoire. En mai 2016 nous avons appris la mise en vente de l'immeuble où nous louons nos locaux. Nous avons conduit une forte mobilisation (particuliers, artistes, acteurs de l'art contemporain en France, médias, Ville et Eurométropole de Strasbourg...) destinée à rendre possible une continuité de nos activité soit en restant (préemption de l'immeuble par la ville / un bailleur social) soit en trouvant un nouveau lieu d'activités. La pétition (2340 signatures) est visible ici :
https://www.change.org/p/les-partenaires-et-les-soutiens-du-syndicat-potentiel-strasbourg-sauvons-le-syndicat-potentiel-2

Nous avons ainsi obtenu la perspective de faire partie du projet de la manufacture des tabacs et, à la fin légale de notre bail en février 2017, nous avons signé un accord avec les nouveaux propriétaires par lequel nous pourrons rester dans notre espace jusqu’à la fin de l’année de même que qu’ils nous verseront à notre départ une indemnité nous permettant de faire face aux surcouts d'un futur loyer au prix du marché pendant 3 ans (mais pas au delà)


Le Syndicat Potentiel a besoin du soutien de toutes et de tous pour organiser les événements programmés en 2016 : inviter et soutenir au mieux des artistes plasticiens, co-produire les 11 expositions prévues cette année, en complément de ses ressources habituelles.
Organisme d'intérêt général, les dons qui lui sont versés sont en partie déductibles des impôts


Accéder au formulaire de don en ligne

Permalink · Discuss · Reference this page




Articles les plus lus
Information channels
Recent pages
Recent files
AddThis Social Bookmark Button
AddThis Feed Button
\t\n