Skip to main content Help Control Panel

Syndicat Potentiel Strasbourg

Lieu de création, de rencontres et d'expériences artistiques

Home «   Archives 1992-2016 «   Archives 2001 «  

2001 - Le Questionnaire - ACECA Org.



Capture-d-ecran-2013-11-17-a-23-45-53.jpg
Art et questions

A partir d'une proposition d'a.c.e.c.a. Lezarts, trois artistes ont imaginé de poser huit questions aux Strasbourgeois. La présentation de l'étude avait lieu ce week-end au Syndicat Potentiel. « Quelle est la chose la plus stupide que vous ayez faite ? », « Comment avez-vous rencontré la personne que vous aimez ? »,... Il y avait en tout huit questions auxquelles, pendant trois mois, les Strasbourgeois ont répondu en direct, sur papier ou via Internet. Au départ, Natacha Paganelli, Walter van Broekhuizen et Thomas Lang se sont intéressés à une proposition faite par a.c.e.c.a. Lezarts ( association pour la création d'événements culturels et artistiques ) : une recherche sur le thème de la ville. « Nous avons préféré travailler avec les habitants et utiliser la ville elle-même comme moyen d'exposition ; en utilisant également les médias comme support de diffusion du Questionnaire », explique Natacha Paganelli. Les questions et quelques réponses ont ainsi fleuri dans les pages des Reflets DNA ou du magazine polystyrène, dans les programmes régionaux télévisés - France 3, Alsatic, la Maison de l'Image - et sur les panneaux d'information de la Ville.

Le travail a duré trois mois, en même temps qu'ils obtenaient des réponses - plusieurs centaines -, les trois artistes filmaient, photographiaient et enregistraient. Au Syndicat Potentiel ( rue des Couples ), ce week-end, les visiteurs ont pu découvrir l'oeuvre entière. « Quel est votre plat préféré ? » : un congélateur empli de sachets de sauce bolognaise et une pile d'assiettes qui, placées face à un projecteur, font apparaître des choses pas toujours appétissantes. « Racontez un rêve dont vous vous souvenez » : des inconnus ont été enregistrés dans des toilettes publiques ou des cabines d'essayage - « parce que dans ces endroits on se concentre sur soi même » - et dans un casque on peut entendre leurs rêves et cauchemars ; c'est magnifique. Des photos répondent à des réponses, les films diffusés à la télévision sont projetés, les murs d'une pièce sont couverts de Questionnaires remplis... « C'est un formidable cadeau que nous ont fait les gens, les instituts payent des fortunes pour ce genre de choses. Pour nous c'est un réservoir à histoires », confie Thomas Lang, « ce qui nous importait également, c'est que les réponses soit diffusées, que ce ne soit pas de simples pourcentages comme d'habitude », complète Natacha Paganelli. Pour la suite, ils envisagent une édition à partir du Questionnaire et peut-être également de faire analyser les réponses par un sociologue.


JU DNA

Comments




Share
Information channels
Recent files
Recent comments
AddThis Social Bookmark Button
AddThis Feed Button
\t\n