Skip to main content Help Control Panel

Syndicat Potentiel Strasbourg

Lieu de création, de rencontres et d'expériences artistiques

Home «   Archives 1992-2016 «   Archives 2009 «  

2009 - A l'aube courir sur la neige immaculée - Dominique Starck



IMGP4974A.jpg

A l'aube courir sur la neige immaculée
Peintures de Dominique Starck


Vernissage le jeudi 12 février 2009 à partir de 18h.
Exposition du vendredi 13 février au samedi 7 mars 2009
Ouverte tous les jours (sauf dimanche et lundi) de 15h à 19h.

Rencontre avec l'artiste le samedi 7 mars 2009 à 16H
qui nous parlera des liens entre son travail, Joseph Beuys, la danse butoh et le yoga

Entrée libre.

Au Syndicat Potentiel - 13 rue des couples 67000 Strasbourg - Tél.0388370872




Image_48.jpg

La peinture de Dominique Starck commence par une totale fascination de la trace, de l’empreinte. Leur caractère organique est semblable à celui d’une nature sauvage. Leur richesse rappelle la merveilleuse effervescence de la vie. Leur apparent chaos, à regarder de près, devient ordre singulier. Leur puissance de suggestion place le spectateur face à sa propre imagination, à sa propre vie intérieure. En ce sens, c’est une peinture qui ne nécessite aucune référence. Elle est vibration et expression de couleurs et de signes. Elle est danse et espace. Elle est ouverture.

Sa peinture est traversée par une intuition profonde du silence. Le silence est la toile de fond. Le silence d’un esprit apaisé. Le silence de la conscience. C’est dans ces espaces de silence que des traces sont lancées à la rencontre d’autres traces dans une tension nue, vivante, dynamique où vide et plein jouent joyeusement l’un avec l’autre.

L’élaboration d’une peinture se fait en plusieurs étapes. En amont, le peintre multiplie les traces miniatures au moyen d’un pinceau dans un geste vif, spontané, alerte. Choisis parmi une riche collection, deux ou trois traces à la personnalité bien trempée sont ensuite recadrées, confrontées, mises en espace. Commence alors l’exécution minutieuse de la peinture, l’agrandissement de la « maquette » sur une toile de grand format. L’éclair de l’instant passe le relais à une longue méditation, une sorte de marathon pictural tout en retenue, tout en délicatesse où s’engage une communication profonde, subtile avec le monde.

Cette exposition intitulée  A l’aube courir sur le neige immaculée  fait écho et prolonge l’exposition Offre de Temps pour l’Art  de septembre 2008 à l’Hôtel du Département. Elle présente huit peintures inspirées de textes tantriques du shivaïsme cachemirien.

(Avec le soutien de la Ville de Strasbourg et de la DRAC Alsace)



Dominique Starck est né à Wissembourg en 1963. Il vit à Seebach. Il est peintre, danseur et enseignant de yoga. Après son diplôme à l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg en 1988, il se forme à la danse butoh, à la danse contemporaine, au yoga. Depuis il a créé de nombreux spectacles dans des lieux alternatifs et sur des scènes régionales, nationales et internationales (France, Allemagne, Pays Balkans, Etats-Unis, Canada).


lescrisdetail.jpg

BIO A l’École des Arts Décoratifs de Strasbourg, il suit les conseils de Sarkis, Jean-Marie Krauth, Claude Rossignol et Thomas Soriano. Il est diplômé en 1988. Au cours du premier voyage d’école à Paris, il voit une troublante exposition de Joseph Beuys. Quelques années plus tard, il se passionne pour l’œuvre de l’artiste allemand et se prépare à le rencontrer à Düsseldorf. Il obtient une bourse pour y étudier à la Kunstakademie le mois suivant le décès de Joseph Beuys. C’est le peintre Konrad Klapheck qui l’accueille dans son atelier. En parallèle, il étudie à sa façon l’histoire d’un certain cinéma ( Straub et Huillet, Tarkovsky, Paradjanov, Bresson, Godard…) Il s’amuse à regarder dix fois le même film et à dessiner dans le noir des salles avec pour modèle l’image cinématographique. D’après ces dessins, il réalise la série de peintures Les sept grands silences. En 1991, il est lauréat du prix du Centre Européen des Actions Artistiques Contemporaines.

En 1991, Dominique Starck rencontre Masaki Iwana, une des figures marquantes de la danse butoh japonaise. Deux ans plus tard, il démarre une carrière de danseur créant de nombreuses performances dans des lieux d’exposition et des petits théâtres entre Strasbourg et Paris. Il se forme aussi en danse contemporaine auprès de Hervé Diasnas, Claude Coldy, Dominique Boivin, Julyen Hamilton et participe à des créations de Félix Ruckert (Ring), Odile Duboc et Toméo Vergès.

En 1998, soutenu par une mécène, Dominique Starck organise une importante exposition du peintre et ami Denis Schneider à l’Espace Alternance à Strasbourg. Masaki Iwana danse Iokanaan dans l’exposition et Dominique Starck y crée  Poussière de rose , son premier spectacle en collaboration avec des musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg.

Entre 2000 et 2002, Dominique Starck est invité par la compagnie Faim de siècle à danser au Downtown Art Festival de New-York, au théâtre Robert Lepage à Québec,au Mess Festival de Sarajevo ainsi que sur plusieurs scènes nationales françaises (Paris, Nantes, Belfort).

En 2006 et 2007, il est invité en résidence à Novi Sad en Serbie pour créer un spectacle dans le cadre du Festival Infant

En 2008 il est lauréat d’une bourse du Conseil Général du Bas-Rhin : Offre de Temps pour l’Art

IMGP4979A.jpg

IMGP4975A.jpg

Files

carton d'invitation 923,275 bytes, 386 downloads
edited by Jeff on Jan. 30 2009 · Zoom

Comments




Share
Information channels
Recent files
Recent comments
AddThis Social Bookmark Button
AddThis Feed Button
\t\n