Skip to main content Help Control Panel

Syndicat Potentiel Strasbourg

Lieu de création, de rencontres et d'expériences artistiques

Home «   Archives 1992-2016 «   Galerie.sur.le.toit «   2006 «  

Réseau Art contemporain Alsace?



A la découverte du Rien en Alsace...
reseau_art_contemporain.jpg Il y a quelques mois, Nathalie Le Berre, coordinatrice réseau, chargée de mission employée par le FRAC et sous la tutelle de la DRAC et de la région Alsace (et sûrement d'autres trucs encore) est venue à la galerie pour nous présenter son objectif, soit disant collectif, d'établir un réseau pour l'art contemporain en Alsace. Ah ce réseau, ce nécessaire réseau qu'il faut absolument cartographier comme si des structures grouillaient de partout au point de ne plus pouvoir les identifier. Comme si financeurs, visiteurs, acteurs, étaient face à un déferlement, une croissance non maîtrisable des structures 'qui oeuvrent pour l'art' aujourd'hui dans notre si beau pays. Avec jef nous l'avons reçu et lui avons fait part de notre scepticisme quand à l'intérêt de sa démarche ; d'autant plus que d'autres l'ont déjà eu avant, que l'identification des structures ne nous semblaient pas problématique et que les chemins sont déjà connus ou du moins débroussaillés depuis longtemps; que le problème n'était pas là mais bon elle avait une mission et comptait la mener à terme. Nous lui avons donné les infos qu'elle recherchait et avons attendu la suite du non-événement qui s'annonçait. Il y a quelques jours, donc environ trois mois plus tard, une réunion se tient au CRAC à Altkirch avec tous les figurants du réseau, pour la présentation de la carte où figurent les structures qu'ils représentent. Je n'y suis pas allé car je connais trop ce genre de RdV et ça me gave grave mais Jef en bon professionnel y est allé en co-voiturage avec d'autres responsables de structures de Strasbourg. Je ne peux donc pas dire ce qui s'y est raconté et comment cela s'est passé mais en revanche Jef est revenu avec la carte du réseau, le premier résultat de la mission qui a été commanditée. Et là, pas de surprise : on y voit une carte de l'Alsace qui a la couleur rouge, parcourue d'une ligne verte qui relie des villes de la région ou se trouvent les sites d'art contemporain. Le verso contient une grille signalétique contenant des informations sur chaques structures. Ce qui m'a surpris, c'est le vide qui ressort de la carte. On dirai la carte d'un écolier de primaire qui a fait un exposé et qui obtiendra une bonne note parce qu'il a su prouver qu'il avait bien réussi son jeu de piste. On y apprend rien de nouveau et rien d'ancien non plus si ce n'est que Colmar est a 78 km de Marmoutier ou que St Louis est à 7 km de Hegeneim. Aussi à cette carte est joint un coupon questionnaire sommaire que peuvent retourner ceux qui le liront: identification, âge, provenance, satisfaction... La carte est-elle le reflet d'un vide réel au niveau artistique en Alsace où est-ce que c'est le graphisme qui donne cette impression? Les structures actives ont-elles encore besoin de cartes, d'être légitimées par leur présence sur un document autorisé? N'y aurait-il pas des actions plus prioritaires pour que certaines structures puissent fonctionner autrement que de façon précaire et en sursis? D'autant que nous savons déjà qu'une structure présente sur la carte rouge vient de deposer le bilan... Y-aura-t-il une réaction du réseau pour sauver cette structure? (à suivre...)

Comments

87.88.140.116 on Sep. 14 2006 edit · delete
complement d'information : article source:

""Une culture très politique""

""Les associations se partagent le reste, les institutions ayant pignon sur rue étant mieux loties que les petites stuctures alternatives. Offrant bourses, ateliers et lieux d’expositions aux artistes sélectionnés, le Centre européen d’actions artistiques contemporaines (Ceaac), présidé par Robert Grossmann aujourd’hui président (UMP) de la CUS, est devenu une quasi-institution depuis sa création en 1987 et engloutit à ce titre la moitié des 222 000 euros que la Ville consacre aux quelque trente associations. ""

ceci explique cela?

une politique culturelle pas tres politique!!!

cordialement, Chauffe Marcel
Chauffe marcel on Sep. 15 2006 edit · delete
Pour trouver la source de cette info taper "Les associations se partagent le reste" dans google... entre guillemets svp
212.198.152.58 on Sep. 16 2006 edit · delete
Oui à celui qui a ajouté cette info, ce commentaire, mais la n'est pas vraiment mon propos. C'est sùre qu'il y a des incohérances dans la répartition des budjets mais c'est comme dans d'autres domaines. Les sous servent à faire vivre et maintenir ceux qui a la place d'une pensée ont ce qu'il ont acquis mais cela me parait presque indécent d'en parler vu les autres précaires, pas les précaire de l'art mais les précaires géographiques, les précaire de l'emploie , les précaires de tellement de choses. Il ne sagissait pas dans l'article de nous plaindre de notre situation vis a vis des institutions qui se partage le gros du magot. juste de raconter un peu de ce que j'ai eu a etre vis a vis de cette carte rouge réseau .... à suivre c'est précaritas.
Ismael on Sep. 28 2006 edit · delete
Between blue mountain line and exhile on rhine stream !
Frantz on Sep. 29 2006 edit · delete
C'est qui Ismael ce poète?
Claude on Oct. 6 2006 edit · delete
Il y a une confusion sur le contenu et l'objectif de cet article.

Quel en est donc le propos ? S'agit-il de critiquer la réalisation graphique d'une carte ? S'agit-il de critiquer une initiative politique ? Y a t'il une personne responsable de tant de maux (visiblement)?

Si la question revient à une question politique et plus platement financière puisqu'il semble que c'est là votre préoccupation, un petit rappel financier est important. Comment doit se répartir l'argent des institutions envers les structures? Quels sont les "indicateurs", puisque c'est bien de cela dont il s'agit, qui vont fournir le bien fondé d'un financement plus fort sur tel ou tel structure? Etes-vous en mesure de fournir des indicateurs de "retour sur investissement" sur la viabilité, au regard donc de la collectivité, mesurant l'impact de l'action dans le champ de l'art contemporain de telle ou telle structure et peut-être de la votre en particulier, puisque vous semblez être très critique envers cette initiative politique matérialisée pour l'instant par cette carte du "rien en Alsace"?

Lorsque l'on se fend d'un tel article, un "coup de gueule", il convient de mettre d'abord les choses à plat afin de comprendre la démarche d'une telle réaction, plutôt violente, qui sinon n'a rien de constructif.

En revanche, si l'objectif d'un tel article n'est qu'une communication, sous la forme d'une tribune néanmoins publique, entre quelque copains que "ça gave grave" le champ de l'art contemporain en Alsace, alors effectivement, internet en tant que vaste lieu du vide, comme ce fameux territoire alsacien, est bien adapté et votre article s'insère très bien dans ce contexte.

Lorsqu'on lance une telle polémique, aussi facilement et en nommant des personnes, on essaie de s'appliquer à définir sa position.

Cette carte a t'elle été faite pour que les acteurs de l'art contemporain alsaciens soient en mesure de se retrouver sur une carte (j'en doute)? Peut-être, malgré certain défaut, est-elle tournée vers d'autres publics moins assurés que vous, qui n'ont pas encore trouvé le chemin des structures d'art contemporain pour en devenir visiteur.

Ou alors peut-être le problème n'est pas là. Peut-être que ça "gave" le public de se rendre au "syndicat potentiel", parce qu'il ne parle pas le même langage.
Frantz on Oct. 6 2006 edit · delete
Oui à Claude :


>il s'agit d'une critique formelle à propos d'un document que j'ai dans les mains. Je ne critique pas l'intention de mettre en place des moyens pour la constitution d'un réseau d'art contemporain en alsace, même si ca sembler etrange d'avoir besoin de cet outil pour un micro-milieu où tout le monde se connait deja.
>je ne visai pas quelqun en particulier mais la façon dont une action financée avec de l'argent du contribuable n'apporte rien de nouveau sans parler du fait que tracer des lignes entre des points n'aboutit pas à la création d'un réseau.
> pour moi mon article ne traitait pas des questions financieres et je l'ai précisé en réponse au commentaire de "chauffe marcel"

"Quels sont les "indicateurs..."
>idem mais je tiens par contre à préciser que l'association qu m'emploie, elle, est en mesure de fournir ces indicateurs (et elle le fait comme toute structure financée avec des fonds public) et nous avons avons de tres bons résultats en proportion à l'argent que nous touchons.
> ma prestation pour le blog du syndicat potentiel est un point de vue subjectif et en outre le point de vue d'un artiste n'ayant pas à me soumettre à etre constructif

"...entre quelque copains que "ça gave grave" le champ de l'art contemporain en Alsace..."
> entre quelques "copains" ca fait plus de 30000 visiteurs du blog par an... et ce n'est pas le champ de l'art contemporain qui me gave mais ce genre de réunions, et je sais de quoi je parle. Cela dit, à propos de ce que je dis à mes copains, cela ne regarde que moi.

"...Cette carte a t'elle été faite pour que..."
>sur une boite de conserve il ya generalement une image representant son contenu, pour donner l'envie de l'acheter ou de l'ouvrir. parole d'un commis épicier.

"...Ou alors peut-être le problème n'est pas là. Peut-être que ça "gave" le public de se rendre au "syndicat potentiel", parce qu'il ne parle pas le même langage..."
>quand au public envers lequel il faut favoriser l'acces à l'art contemporain, je n'ai pas constaté d'ecarts de language entre le mien (gave grave) et celui des personnes qui viennent jusqu'à nous sans avoir eu besoin de la carte.

frantz, voir section galerie sur le toit
Jeff on Oct. 7 2006 edit · delete
Cet individu (monsieur ou madame Claude x?) réagit comme s'il y avait des choses que personne n'aurait le droit de critiquer, comme si ces choses étaient sacrées. Il est sur la défensive, je ne connaît pas son rôle dans l'élaboration de la carte.

pourquoi il réagit de la sorte? on ne fait que critiquer un document qui engage quelque peu l'image des structures qui sont citées dedans!

Personnellement je trouve qu'au niveau du graphisme de la carte c'est très professionnel, ok... Sauf qu'à un niveau de communication, l'art y trouve une trop petite place face aux structures qui se proposent de le diffuser: Quid de l'art, des oeuvres et des artistes? les structures n'ont pas pour objet de se faire de l'auto-promotion!

Autre point : la carte du réseau existe alors que le réseau n'existe pas. il n'y a pas quelque chose qui cloche? ou alors il faut changer le nom de la carte! Aprés il va y avoir des gens qui vont croire qu'il existe un réseau d'art contemporain en alsace...!. :o Ya-t-il quelqu'un capable de me contredire?
jeff
Frantz on Oct. 9 2006 edit · delete
Où est le poéte?
Laurence Collard on Oct. 10 2006 edit · delete
Bonjour, j'ai pris connaissance de l'existence d'un r*seau d'art contemporain dans la r*gion Alsace dans votre site. Pourriez-vous m'en dire plus. Je suis *tudiante aux Beaux-Arts * Paris et doit me rendre prochainement en Alsace. Merci d'avance de me fournir les infos.
Jeff on Oct. 10 2006 edit · delete
Laurence Collard : Vous trouverez toutes les informations que vous cherchez sur le site web : artenalsace cordialement jeff
Olivier borneyvski on Oct. 13 2009 edit · delete
Madame, Monsieur Bien plus qu’un commentaire, je me permets de vous déposer une œuvre d’art versée au catalogue du non-objet "Commentaires" sous le numéro : Pièce com37/Octobre/2009 Artiste d’art contemporain, je travaille essentiellement sur rien en collectant tous les événements de ma vie quotidienne d’artiste qui pourraient éventuellement réussir à me permettre de produire une œuvre. Vous avez par cet article réussi quelque peu à rendre plus concrètes mes nombreuses œuvres absentes. Merci. Olivier Borneyvski-



Share
Information channels
Recent files
Recent comments
AddThis Social Bookmark Button
AddThis Feed Button
\t\n