Skip to main content Help Control Panel

Syndicat Potentiel Strasbourg

Lieu de création, de rencontres et d'expériences artistiques

Home «   Archives 1992-2016 «   Archives 2000 «  

2000 - la lumière... - Coll. D. Code



Capture-d-ecran-2013-11-17-a-21-19-20.jpg
'la lumière...' exposition de 10 designers strasbourgeois de l'association D. code du vendredi 12 mai au dimanche 21 mai 2000 tous les jours de 13h à 19h

Des lampes messagères

Une fois par an, les membres de l'association D. Code, intéressés par un thème, se retrouvent pour exposer leurs créations. La première était consacrée au meuble, celle-ci à la lumière. Thierry Boltz, ancien des Arts Déco, présente une série de lampes de chevet qui, allumées, délivre un message « Pense à moi », à recommander au seuil du sommeil. Fred Rieffel, ancien des Arts Appliqués à l'Université de Strasbourg, a créé des appliques thermoformées simples et fonctionnelles. Certains de ses objets ont été édités dans la ligne Roset. André Corfa enseigne et expose ici des appliques OGM, à traduire objet génialement modifié. L'ampoule se cache derrière une petite planche à découper translucide. Il ne s'agit pas de récupération, mais d'un changement d'usage humoristique et réussi. Les rubans lumineux de Pierre Bindreiff lui ont été inspirés par les pistes d'atterrissage balisées de nuit par la lumière. On peut les suspendre mais, posées au sol, l'illusion du modèle réduit est attrayante.

Feuille de résine

Les nouveaux matériaux permettent à Kader Benaissa d'inclure une ampoule dans une feuille de résine sans craindre le jaunissement. Il résout le problème du fil électrique, toujours flottant, en le tendant comme pour un arc ; on ne cherchera plus l'interrupteur. Jacques Rocchi a créé plusieurs lampes et appliques où le métal reflète la lumière, mais le luminaire le plus drôle est une sorte de torche au bout d'une lance qui aurait ravi tout chevalier à l'assaut d'un château. Devant sa lampe dont l'abat-jour est une simple feuille enroulée, Jean-François Frering a découvert le souhait de cet objet, il l'a écrit : « J'aurais aimé être projecteur de cinéma ». Une âme de star l'habitait. Les dessins conçus sur ordinateur par Eric Martello, issu des Beaux-Arts de Nancy, décorent des appliques dont il peut modifier le format jusqu'à celui d'enseigne commerciale. Chaque designer a donc donné sa vision propre en matière d'éclairage, travaillant avec des techniques et des matériaux nouveaux. Ce type d'exposition est rare et mérite qu'on cherche la galerie un peu isolée. L'association D. Code existe depuis 19997, ouverte aux jeunes diplômés et professionnels exerçant en Alsace. Elle a obtenu le soutien du service culturel de la ville de Strasbourg et celui de la Direction Régionale des affaires culturelles.

JC DNA

Comments




Share
Information channels
Recent files
Recent comments
AddThis Social Bookmark Button
AddThis Feed Button
\t\n