Skip to main content Help Control Panel

Syndicat Potentiel Strasbourg

Lieu de création, de rencontres et d'expériences artistiques

Home «   Archives 1992-2016 «   Archives 2012 «  

31 octobre au 4 novembre 2012 - Territoire Docile - Jeanne Berger & Jade Tang



Capture-d-ecran-2012-10-19-a-16-14-49.jpg
Construite sur une durée de cinq jours comme une narration plastique, Territoire Docile évolue dans le temps et l’espace. Mises en scène évolutives, les installations racontent, se transforment chaque jour. De nouvelles valeurs créent une hiérarchie instable entre matières, environnements et humains. Elles entrent docilement en friction les unes avec les autres.


Territoire Docile
« Lieu où se produit quelque chose réservé à quelque chose* » Jeanne Berger - Jade Tang


vignette-vernissage.jpgVERNISSAGE le mercredi 31 octobre 2012 à 18h
Finissage le 4 Novembre à 18h.

PROGRAMME
31- Oct - Entrez ! Vernissage - Performance 18h
01- Nov - Chaleur - Action 18h
02- Nov - Migration - Installation 18h
03- Nov - Foyer - Projection vidéo 18h
04- Nov - Feu Finissage - Action 18h

EXPOSITION ÉVOLUTIVE ouverte du 31 octobre au 4 novembre 2012 tous les jours de 15h à 19h - Entrée libre

Dans le cadre de l'Atelier d'anticipation économique 2012 réalisé en partenariat avec la HEAR - ESADS Strasbourg

*Territoire, définition choisie sur le site du CNRTL.


Au Syndicat Potentiel, 13 rue des couples à Strasbourg
T. +33 0(3) 88 37 08 72
- Entrée libre





Capture-d-ecran-2012-10-19-a-16-14-33.jpg

«Chaque jour est une toute petite vie.»¹





«Exister, c’est habiter un espace. (...) Et, c’est justement lorsque les arts et l’espace incorporent des lieux que l’oeuvre d’art découvre sa véritable mesure.»²

Construite sur une durée de cinq jours comme une narration plastique, Territoire Docile évolue dans le temps et l’espace. Mises en scène évolutives, les installations racontent, se transforment chaque jour. Dans ce lieu, de nouvelles lois créent une hiérarchie instable entre matières, environnements et humains : les composants. Les lois sont conçues comme des règles de vie d’un pays naissant. C’est alors qu’elles agitent les composants entrant docilement en friction les uns avec les autres.

« La matière, au 20ème siècle et sur la scène de l’art, aura été l’objet et l’enjeu constant d’un processus de théâtralisation. Or le théâtre a toujours utilisé des matériaux physiques, concrets (espace-temps, décors, sons, objets, corps et voix des acteurs) pour les intégrer au sein de constructions fictives. L’art fonctionne donc comme le lieu privilégié d’une exposition et d’une mise en scène de la matière, comme une sorte de laboratoire où s’expérimentent les infinies possibilités d’expansion de l’aventure humaine.»
Florence de Mèredieu, Histoire matérielle et immatérielle de l’art moderne et contemporain, Larousse 2011, p 575.

¹ Sir John Lubbock, Les plaisirs de la vie, in Du yodel à la physique quantique..., 2009, Palais de Tokyo et ses auteurs.
² André-Louis Paré, Espaces, Paysages, Frontières, in Parachute 120, p.96





>> Agencement

Il n’y a pas de concret, il y a comme dans chaque pays des règles propres à un territoire.
Entrons.
5 jours,
Différents temps.

A l’entrée nous ne sommes pas seuls, le lieu est habité et parle.
Il parle de matière, en huis clos, bois, terre, carton, paraffine.
Des énergies percent, le feu, le son, les hommes.

C’est une rêverie précaire mise en scène, il tend continuellement vers son déménagement.

Migration,
Où sommes nous ?

Imaginons alors que le site maquillé se découvre, que l’invasion grandisse, pousse les objets,
et fait place.
Chaises.
Temps de rêverie du feu.
Échos.
Et puis invasion, entre les chaises, sous nos pieds.

C’est comme ça.

Et s’éclipser.


Comments




Share
Information channels
Recent files
Recent comments
AddThis Social Bookmark Button
AddThis Feed Button
\t\n