Skip to main content Help Control Panel

Syndicat Potentiel Strasbourg

Lieu de création, de rencontres et d'expériences artistiques

Home «   Archives 1992-2016 «   Archives 2013 «  

5 au 21 dec 2013 - L'art des tranchées d'aujourd'hui - Today Trench Art

trnche.jpg
L'Art des tranchées désigne un art populaire et manuel pratiqué à l'arrière du front par les soldats de la Première Guerre mondiale. De nombreux objets de la vie courante ou décoratifs furent fabriqués à partir des douilles et munitions trouvées sur place. Des expositions récentes d'art contemporain (1917 au centre Georges Pompidou de Metz, Kader Attia à la Dokumenta de Kassel) ont remis dans l'actualité ces objets du passé et nous ont donné envie d'imaginer ce que pourrait être un Art des tranchées d'aujourd'hui.

L'exposition “L’ART DES TRANCHEES D’AUJOURD’HUI” présente des créations contemporaines qui incorporent des reliquats de guerres et conflits, dans un métissage paradoxal des forces de création et de destruction.

Toutes les pièces présentées ici s'inspirent de la guerre au sens large, avec ses armes autant physiques que médiatiques ou psychologiques, de ses événements et des mémoires collectives ou singulières traversées. A chaque fois ce sont des mots ou des images, des objets ou des séquences qui sont agencés différemment. De multiples contextes culturels et politiques s'entrechoquent, avant, pendant et après les conflits. Sont évoqués la France, l'Algérie, les attentats du 11 septembre, la crise nucléaire iranienne, le bombardement de Dresde ou encore le Printemps arabe... ce ne sont malheureusement pas les exemples qui manquent, ni ceux qui inspirent les différents artistes présentés ici.




Capture-d-ecran-2013-11-02-a-17-16-36.jpg
Capture-d-ecran-2013-11-02-a-17-16-15.jpg

The exhibition "TRENCH ART TODAY" presents contemporary creations that incorporate remnants of wars and conflicts in a paradoxical blending of forces of creation and destruction.




L'art des tranchées d'aujourd'hui - Today Trench Art

Marie Paule Bilger, Ammar Bouras, Léa le Bricomte, Lena Brissoni, Bureau d'Etudes, William Drummond, Claire Hannicq, Latourex, M'karakara, Pierre Tandille.


VERNISSAGE LE JEUDI 05.12 Á PARTIR de18h
EXPOSITION du 06 au 21.12 2013

CONCERT LE 13.12 : Elias Canetti OU LA QUÊTE DES METAMORPHOSES - Cyril Alata et Pierre Boutelant


Capture-d-ecran-2013-11-02-a-17-25-59.jpg
Dans le cadre du Festival Strasbourg-Méditerranée
http://www.strasmed.com


Au Syndicat Potentiel, 13 rue des couples à Strasbourg
T. +33 0(3) 88 37 08 72








Marie-Paule Bilger
Née à Mulhouse en 1954
Vit et travail à Riedisheim (68)France

Capture-d-ecran-2013-11-28-a-00-08-41.jpg
bilger2.jpg

BIO

La guerre est un sujet présent dans beaucoup d’oeuvres récentes de Marie-Paule Bilger. De la guerre traitée en tabloids ou dans un cahier intime, des images de foule du printemps arabe en animation aux attentats du 11 septembre recomposés sur des débris de verre, ce sont de multiples reconstitutions de la guerre qui nous sont présentées avec des points vue subjectifs ou fragmentaires, des zones d’ombres volontairement entretenues par l’artiste, ou mises en lumière, comme s’il s’agissait d’enquêter sur les réalités complexes de ces événements, une enquête par images et fictions interposées

Formation
1980 Licence d’arts plastiques Université Strasbourg
Atelier de peinture Arts Décoratifs Strasbourg

Expositions personnelles récentes
2010 Lézard, Colmar, France
2008 Médiathèque de Cernay, France
2007 Zoo, Mulhouse, France
2003 Galerie de l’Arsenal, Kaysersberg, France

Expositions collectives récentes
2008 Kunstverein, Freiburg, Deutschland
2008 Stapleflhus, Weil am Rhein, Deutschland
2007 Biennale d’art contemporain, Thann, France
2007 Festival art contemporain, Cunéo, Italie
2006 Musée de la Régence, Ensisheim, France
2012 Crosstalk  Hongrie,
2013 Winter Festival, Sarajévo
Vidéoformes, Clermont-Ferrand
Projection de vidéos sur les façades, Bulgarie
2012 publications d'artistes aux Baux de Provence,

Commandes
2005 : achat de 2 toiles par la région Alsace et le lycée Stoessel à Mulhouse
2003 : commande d’une peinture pour la messe télévisée du dimanche 18 Mai




Ammar Bouras
http://www.art19.org/ammarbouras
ammarbouras@gmail.com
Vit et travaille à Alger

Capture-d-ecran-2013-11-26-a-16-32-09.jpg
Capture-d-ecran-2013-11-26-a-16-30-40.jpg
Capture-d-ecran-2013-11-26-a-16-32-55.jpg

" Dans la vidéo Serment, l’artiste revisite la guerre de libération de l’Algérie faisant alterner les images documentaires de répression à l’époque coloniale et celles des événements récents avec le spectre de la guerre civile, images retravaillées aux couleurs de sang et traitées numériquement. Le tout est traversé par un poème de Béchir Hadj Ali (Serment) contre la haine et pour le pardon des peuples ”
Rachida Triki, source http://www.art19.org/ammarbouras/textes-ammar_bouras/Ammar-Bouras/ammar_bouras.html

BIO

Ammar Bouras est à l’origine peintre et a intégré dans ses travaux la photographie, la vidéo et l’informatique ainsi que de nombreuses images d’histoire qui renvoient à des épisodes très durs de l’histoire récente de l’Algérie (Guerre de libération, Guerre civile)
Les travaux d’Ammar Bourras créent de nouvelles situations et des nouveaux points de la vue à partir d’images photographiques dont les différents retraitements numériques (mixage, juxtaposition, superposition, stylisation) tendent à les transformer en résidus mémoriels d’images, signes graphiques de plus en plus abstraits. Il déclare user " de la photographie, de la vidéo et de la peinture à travers des images d’archives souvent terribles pour proposer une vision politique des rapports passés entre l’Algérie et la France, sans faux fuyant ni règlement ”.

Diplômé de l’École des Beaux-Arts d’Alger en communication visuelle (1989), puis en peinture (1994), Ammar Bouras y a enseigné la photographie de 1995 à 2006. Il est membre du mythique groupe de plasticiens contestataire Essebaghine (" Les Badigeonneurs ” 

Activités professionnelles
1995 / 2006 : Enseignant de Photographie au sein de l'École Supérieure des Beaux-Arts d'Alger
Actuellement : Designer - graphiste, Photographe (Free lance)

Expositions personnelles récentes
Février 2005 : l’être d’amour. Galerie Esma - Alger
Juin 2003 : je t’aime, n’hebek, i love you. Livre d’art composé de neuf images imprimées en sérigraphie à 50 exemplaires ” Ecole supérieure d’art d’Aix-en-provence, France
Juin 2001 : Stridences, sangcommenttaire ? Exposition-installation ( vidéo ). Cercle Frantz Fanon– Alger

Expositions collectives récentes
Juin 2013 : Le noir et le bleu, un rêve méditerranéen - MUCEM - MP13 - Marseille - France
Mai 2013 : Sémaphore - Galerie Karima Celestin - MP13 - Marseille - France
Octobre 2012 : 25 Ans de créativité arabe - Institut du monde arabe - Paris - France
Mai 2012 : 24°3′55″N - 5°3′23″E - installation vidéo - Chambre d’eau - Le Favril - France
Mars 2011 : TAG’OUT, Biennale de Sharjah. Sharjah – EAU
Novembre 2009 : Article 13 - Musée National d’Art Moderne et Contemporain ( MAMA ) - ( Alger - Algérie )
Avril 2009 : Doha freedom and creativity festival - ( Doha - Qatar )
Novembre 2007 : Contact Zone - Musée National du Mali- ( Bamako - Mali )

Collections :
Fondation Lazaar - Tunis
Musée National du Mali - ( Bamako )
Musée Imam Ali – Iran ( Téhéran )
privées en Algérie, en Suisse, en Italie, en Belgique, et en France

CV complet
http://www.art19.org/ammarbouras/Ammar_Bouras/cv.html




Lena Brissoni
Née en 1990, à Besançon

vit et travaille à Bruxelles
http://expositionsbrissoni.tumblr.com/

lena1.jpg

Jeux de société
Douilles, Craie, 2010

BIO

Expositions
Mars 2013 “Bienvenue dans mon monde” Now Next Tanzhaus nrw, Dusseldorf (D)
Mars 2013 “Hé dites Elena!” Asta galerie, Dusseldorf.
Février
2013 “RundGang” Kunstakademie, Dusseldorf

2011 “corps décors” musée historique, Strasbourg

2011 ”avant première” ESAD, Strasbourg

Formation
2013Académie des beaux arts, Bruxelles, Belgique


2012 Kunstakademie, Klasse D. Vermeiren. Düsseldorf, Allemagne.

2009-12 École supérieure des Arts Décoratifs, Atelier métal. Strasbourg, France.

2007-09 Lycée des Arts Appliqués, Besançon, France
Collaboration avec Sonja Brissoni, Gereon Lepper

Apprentissage à la maison des Artisans de Tombouctou




Bureau d'études
Vivent et travaillent à Paris et St Menoux (Allier)
http://bureaudetudes.org/
http://syndicatpotentiel.free.fr/yacs/categories/view.php/244/bureau-d-etudes


Capture-d-ecran-2013-11-28-a-00-20-13.jpg
Capture-d-ecran-2013-11-28-a-00-19-04.jpg

L‘installation "Produire l’ennemi" (Producing an Enemy, 2012) a été initialement créée spécialement pour l’exposition " Image Counter Image ” à la Haus der Kunst de Munich, dont une partie des éléments est présenté à Strasbourg en 2013.
La recherche pour cette installation s’intéresse au déroulement de la crise nucléaire avec l’Iran en 2011 ou, plus précisément, sur la manière dont les partis non-iraniens tels que les chaînes de télévision, les agences de presse internationales, mais aussi autorités politiques ont présenté l'Iran dans leurs informations L'objectif de la recherche est de découvrir comment cette déclaration uniformément négative sur l'Iran s’est construite, quelles sont les forces en conflit et quelles sont les pièces à convictions et constructions mentales qui sont derrière les lignes de fractures séparant les amis et les ennemis.
http://www.hausderkunst.de/index.php?id=771&L=1&tx_ttnews%5Btt_news%5D=2404

BIO

Bureau d'Études, groupe conceptuel d'artistes, composé de Léonore Bonaccini et Xavier Fourt, fondé en 2000. Formation à l'École des arts décoratifs de Strasbourg (1990-1994) et à l'Institut des Hautes Études en Arts Plastiques (1995). Membres fondateurs de l’association Le Faubourg / syndicat potentiel à Strasbourg(1992)

Le duo d’artistes Bureau d’études représente les systèmes économiques, politiques et sociaux contemporains par la production et l’édition de cartographies. Ces analyses graphiques, chaque fois centrées sur la dénonciation d’un réseau d’influences, s’inscrivent dans une recherche globale sur la représentation des effets collatéraux du capitalisme libéral
Leur travail a été présenté entre autre dans différents lieux : Foundation Generali à Vienne, Biennale internationale d’Istanbul, Biennale d’art contemporain de Rennes, Festival Evento à Bordeaux, Musée d’art contemporain de Nottingham, ZKM Karlsruhe, Fondation Serralves Porto, Transmediale 2009 à Berlin, Haus der Kunst Munich 2012, Haus der Kulturen der Welt in Berlin. Depuis 2009 Ils collaborent avec un groupe d’habitants sur un lieu d’expérimentations économiques, sociales et culturelles intitulé Le champ des possibles, en milieu rural dans l’Allier






William Drummond
Né en 1988 à Paris, vie et travail entre Paris et Strasbourg.

http://william.drummond.free.fr/

Contact: williamdrummond@outlook.com

5-stadeabechetchadredus.jpg
Capture-d-ecran-2013-11-27-a-10-15-18.jpg
Capture-d-ecran-2013-11-27-a-10-15-02.jpg

Projet "Aux champs d'Honneur" encyclopédie & Grand Format 2010

Le projet "Aux champs d'Honneur" est à la fois une installation basée sur la muséologie historique ainsi qu'une édition d'une encyclopédie. L'idée est simple: lier à la manière d'une évidence l'histoire de l'armée française et de l'Équipe de France , mettant alors en avant les corrélations diplomatiques, nationalistes et stratégiques des deux "disciplines". Musée hybride et quelques peu farfelu entre utopie infantile et réalité brutale

BIO

"Passionné par les sciences humaines et historiques, je ne cesse de me les approprier, elles sont pour moi moteurs de création.
À la manière des Mnémosynes de Warburg, mes recherches, variées, mais cohérentes, gravitent autour de cet axe central, et explosent en de multiples propositions. 
Jonglant entre suggestions, démonstrations et postulats, mes travaux évoluent et interagissent les uns avec les autres dans un répertoire en constante évolution. 
Si l’archivage et le caractère encyclopédique de mon travail me vient tout droit des méthodologies appliquées aux sciences humaines, je construis petit à petit ma propre anthologie, au sein de laquelle j’aspire sans relâche à faire de l’Homme une part de moi et de moi une part de l’Homme.

Éducation et expériences :
2012 Développement d’un dispositif créatif lors d’un voyage de six mois dans les Andes d’Amérique du sud.
2011 DNAP option Art Équipe 1 obtenu avec Mention ,École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg (ESAD).
2008 CESS option concept obtenu avec Mention à l’Institut St Luc Tournai (Belgique).

Expositions récentes
2013 Néotropique Yawar, 23-24-25 Janvier 2013
Exposition 30mai, Syndicat Potentiel Strasbourg.
Exposition Hotel California, Städtische Galerie Kulturforum Offenburg (All).
2011 Exhibition "Dérive de l’iceberg” DMC Mulhouse, exposition collective
2010 Ich bin genial (Dans le cadre de l’anniversaire du Ministère de la Culture), ESAD Strasbourg, exposition collective
Boira-le-vin-nouveau , ESAD Strasbourg, exposition collective,
Projet : "Eseneg” (Installation végétale).

Publications :
2012 Publication Fanzine Manuel / Numero 0 "La mort de l’Icone”.

Éditions :
2011 -"Bureau n-2 Bâtiment 75 / Archive du 8 avril 2011” Exemplaire unique (soon edit by ESAD).
2010 "Trace 5 / Impression par contact” Exemplaire unique / ESAD.
2010 -"Aux champs d’Honneur / encyclopédie” 4 livres / ESAD.
2008 "Edition voyage” , 2 exemplaires / ESAD.




Claire Hannicq

Vit et travaille à Strasbourg
http://hannicqclaire.wordpress.com

clairehannicq@gmail.com

Capture-d-ecran-2013-11-28-a-00-26-55.jpg
hanick.jpg

Le travail que j’ai effectué à la Grafikwerkstatt de Dresde correspond au projet que j’avais décrit dans ma demande de résidence. J’ai intitulé De la destruction l’ensemble des travaux imprimés que j’ai réalisé durant cet échange. C’est une référence au livre éponyme de W. G. Sebald, que j’avais lu avant la résidence et qui contribue aux bases théorique de ce projet. De la destruction comme élément de l’histoire naturelle, publié chez Actes Sud est un essai traitant des raids d’anéantissement qu’a subi l’Allemagne à la fin de la seconde guerre mondiale. Il aborde plus particulièrement le tabou qu’était ce juste châtiment, pour la société allemande et ses intellectuels. Cela m’a amené à me poser des questions quant au travail que je proposais (la représentation du bombardement de cette ville) en temps qu’étranger. Au droit que je m’accordais de traiter d’un sujet que la plupart des allemands eux même se refusent. Ma position était donc assez étrange puisque je me suis positionnée en partie comme témoin d’une tragédie tandis que les habitants de Dresde se considèrent encore parfois comme les bourreaux. Cependant mon propos ne s’attachait pas fondamentalement à cette culpabilité, mais était plutôt un désir de confronter le matériau utilisé à ce qu’il représentait. En effet, j’ai réalisé à l’aide des techniques traditionnelles de gravure des modules de métal. Ce travail par l’acide, qui permet de créer l’image imprimée en détruisant la plaque me semblait être le moyen propice à re-créer ces scènes de guerre.

Mes travaux abordent les modifications formelles de la matière -métal principalement- en les accélérant, imitant les atteintes du temps et des éléments naturels. J’intercepte les images de ces évolutions ou dégradations. Les traces enregistrées se veulent témoins d’une Histoire naturelle des choses, vivantes ou inanimées. Car si, théoriquement, il semble évident que la matière est en perpétuel mouvement, l’idée de ce mouvement est difficilement perceptible. En créant ces atteintes à la matière et en conservant ces traces, je tente de souligner ce mouvement et de le rendre saisissable.


BIO

Formations :
DNSEP communication-illustration – HEAR Strasbourg 2010
DNAT option image et narration – ESAL Épinal 2008
Cursus d’alugraphie - Centre Arteleku, Donostia-San Sebastian, Espagne, 2010

Master de xylographie, lithographie et gravure - Fondation CIEC, Betanzos, La Corogne, Espagne, 2008/2009


Expositions personnelles :
Cycles, Galerie Grafik i Väst, Götborg, Suède, 2013

Épuiser le métal, Galerie Engramme, Québec, Canada, 2012


Un grand ciel de métal poli, Galerie de l’ESAL, Épinal, 2011
Los Sonadores, Galerie Milpedras, La Corogne, Espagne, 2011

Mon paysage, Musée de l’Image | Ville d’Épinal, 2008

Expositions collectives récentes
Reverse – La Semencerie – Strasbourg, 2013

Territoriale und erzählerische Expeditionen (Regionale 14) – Kunsthaus L6 – Freiburg (Germany)

Artothèque nomade - Vic-sur-Seille (57)
Nuit des lucioles 4 - Lindre basse (57)

Résidences croisées - Hôtel de ville, Strasbourg
Endegra 2013 – Galerie Einhorn, Dresden (Allemagne)


Résidences & bourses:
ENDEGRA – Symposium, Dresden (Allemagne) 2013
Résidence au Alfara Studio, Encina de San Silvestre, 2013
Résidence de création à Ergastule, Nancy, 2012

Résidence croisée Strasbourg/Dresde à la Grafikwerkstatt de Dresde, février/mars 2012


Acquisitions :
Musée de l’image/Épinal, Médiathèque André Malraux/Strasbourg, Collection Plus vite/Lorraine,




Léa le Bricompte
Vit et travaille à Paris
“Dripping medals”, 2012, médailles et rubans militaires augmentés, 199 x 106,5 cm
“Guerres de tribus“, Léa Le Bricomte 2013 © Galerie Lara Vincy

163-One-One-LeaLeBricomte-Feu-.jpg
FreeRide.jpg

" La série d’obus montés sur des roues de skateboard (Free Rider – 2011-2012) prend une dimension ludique, les munitions sont vidées de leurs fonctions offensives et dangereuses. Les APAV 40, obus de mortier et grenades sont associés à des plumes provenant d’une réserve indienne canadienne (Guerre de Tribus – 2012). L’artiste fusionne deux éléments provenant de deux cultures et de deux conceptions extrêmement différentes de la guerre : ses objectifs, ses codes et ses modes d’action. Les APAV 40 renvoient au monde occidental, industriel, tandis que les tressages en cuir et les plumes sont issus de l’apparat guerrier indien. L’artiste croise deux cultures, deux mondes en produisant des talismans alliant une idée de prolifération guerrière et un rapport primitif au combat. ”
Extrait de " Léa Le Bricomte – WAR KIT BEACH " par Julie Crenn. Source : http://www.lara-vincy.com/lea-le-bricomte-fr/biographie/

" Vous venez de pénétrer dans une zone militarisée. Si vous ne portez pas le treillis, si vous manquez de munitions, que vos galons sont sans éclat… peu importe, dès l’entrée, votre matricule suffit à vous identifier en tant que visiteur. War Room est une zone de repli, une cellule de réflexion, un terrain d’entraînement intensif. Du nom du QG de campagne de François Hollande, candidat à la présidence 2012, " War Room “ est le nom de baptême de la première exposition personnelle de Léa Le Bricomte à Paris. C’est un territoire sécurisé dans lequel on pénètre en temps de conflit pour se recharger. Neutre en apparence, c’est là que se goupillent de fines stratégies de conquête en matière d’art et se dégoupillent les habituels symboles de l’autorité et du pouvoir. C’est sur ce terrain que l’explosive Léa Le Bricomte sème ses petites bombes artistiques. Entre ornements militaires et esthétique du pouvoir, il n’y a pas de place pour la neutralité esthétique. Il faut choisir son camp dès le carton d’invitation…  ” 
Extrait d’un texte d’Anaïd Demir source: http://www.lara-vincy.com/lea-le-bricomte-war-room-fr/presentation/

BIO

Née en 1987, diplômée des Beaux-Arts de Caen (ESAM) avec les félicitations du jury en 2008 et 2010

Expositions récentes (sélection) :
2012 - "Rêvons la ville", à partir du 16 mai, Musée de Saint-Quentin en Yvelines.
"Je ne veux pas être consommé trop vite", Anywhere galerie, Paris.
2011 - "FEU!", Galerie Le Préau, Nancy (solo).
"Goth MLF", Galerie des Vertus, Paris.
"What do you see ?", Bangkok Art and Culture Center, Thailande
Prix Science Po pour l’art contemporain (présentée par Anaïd Demir), Paris.
Artparis 2011, Granville Gallery, Grand Palais, Paris.
2010 - "Grand Paris de L’art Contemporain", Abbaye de Maubuisson.
2009 - "Cure", Hôpital Paul Brousse, Villlejuif
"Smoke on the water", Aka Renga / Redbrick Housse, Yokohama, Japon. 2008
"Gaude Mihi #2", Galerie du Haïdouc, Bourges. 2007
"Watch your step", Wharf (centre d’art contemporain de Basse-Normandie), Hérouville Saint-Clair.




MKARAKARA
Collectif anonyme, Strasbourg

aocd-new.jpg

AOCD 2001 (Afghan Original Carpet Design Project 2001), 2002
est une sérigraphie éditée à partie d’une infographie
reprenant le thème du 11 septembre 2001 dans
le style et l’esprit des tapis de guerre afghan
qui reprennaient eux-mêmes des motifs décrivant
les forces et matériels des occupants soviétiques
dans les année 80.





Latourex, Laboratoire de Tourisme Expérimental

Organisme scientifique non gouvernemental (OSNG) qui étudie les mécanismes fondamentaux de l'activité humaine connue sous le nom de "tourisme".
Le tourisme expérimental a été défini par Joël Henry et son Latourex, Laboratoire de tourisme expérimental, comme une nouvelle manière plus ludique, d'envisager le tourisme, à savoir utiliser pour concevoir et réaliser des voyages des contraintes volontaires.
Une des dimensions du tourisme expérimental est sa démarche intellectuelle. Elle passe par la création de nouveaux mots (néologismes) et de nouveaux concepts.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tourisme_exp%C3%A9rimental
https://www.facebook.com/pages/LATOUREX/

(Texte en cours)





Pierre Tandille
http://www.lecollecteur.fr/
Strasbourg

Capture-d-ecran-2013-11-28-a-00-50-37.jpg

" On parle alors du quartier de logements sociaux – derrière la gare comme il se doit. Il est couvert de barrières, de toutes sortes, à tous les coins de rues, provisoires ou permanentes. Non contentes d’êtres laides et oppressantes elles parlent aussi des manières de penser/construire la ville et de penser/construire le gouvernement.
Plus tard je lis quelques bribes de Sécurité, territoire, population où Foucault décrit le rapport de l’état au territoire. Il en tire deux modèles. D’abord la société de souveraineté( féodale ou mafieuse ) où l’état contrôle les limites du territoires, les protèges ou les agrandis, il s’occupe peu de l’intérieur et se contente d’en assurer la cohérence par la loi. Puis la société de discipline, qui a cours du XVIIIème au XXème où l’état n’est plus tant préoccupé par les frontières, car elles sont stabilisés, et où il se tourne vers la population – ce qu’il appel biopolitique – l’état met alors en place la police, non pas au sens actuel mais la polizeistaat qui est l’ensemble des dispositifs qui oriente l’activité de l’homme d’une manière qui soit utile à l’état. L’état gouvernent alors les hommes et non plus un territoire, il ne se contente plus de prélever une part des richesses créés mais il organise le travail et la vie en général au travers de dispositifs d’enfermement ( école, caserne, usine, hôpital, prison ). ”

(Texte en cours)

Comments


Share
Information channels
Recent files
Recent comments
AddThis Social Bookmark Button
AddThis Feed Button
\t\n