Skip to main content Help Control Panel

Syndicat Potentiel Strasbourg

Lieu de création, de rencontres et d'expériences artistiques

Home «   Categories «  

Bureau d'études

Bureau d'études
(Xavier Fourt et Léonore Bonaccini)
http://bureaudetudes.org/
bureaudetudes@gmail.com
Andreas Fohr
(ancien membre de "Bureau d'études Bonaccini - Fohr - Fourt")
http://andreas.fohr.free.fr
andreas.fohr@free.fr

on Feb. 17

09 mars au 01 avril 2017 - 25 ans Association Le Faubourg / Syndicat Potentiel(s)

03:31 pm ~ 2017 ~ Bureau d'études ~ Haute école des Arts du Rhin - Esad Strasbourg

13724887-515275375333990-451899319767739256-o.jpg
Mise en archéologie du lieu - Zones de Gratuité - Cabinet de curiosité - Archives - Comptabilité - Piscine de citations - Editions - Contributions libres* - Bureau d’Etudes - Université tangente - Pttl - Université pirate - Lundi Matin - Francis guerrero - Precaritas - Cartothèque - Boutique

Depuis 25 ans, au cœur de Strasbourg, l’association Le Faubourg met en œuvre l’ensemble des actions du Syndicat Potentiel en coordonnant ce lieu d’exposition orienté vers les formes de création les plus actuelles et anime ce foyer de rencontres artistiques et de débats ouvert sur une multitude d’artistes et d’acteurs locaux.

Crée à l’initiative d’une dizaine d’étudiants de l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg (actuelle Haute école des Arts du Rhin) Le Syndicat Potentiel s’affirme comme un des plus ancien espace d’exposition géré par des artistes-auteurs encore en activité en France. Depuis les années 2000 le Syndicat Potentiel a inscrit son projet dans une conception élargie de l’Art, dans ses ouvertures sur les mutations du monde, des questions de société, de ses différents champs et territoires d’intervention possibles, existants ou à créer.


carton-25-ans-copie-2.jpg

EXPOSITION
DU 10 MARS AU 01 AVRIL 2017

VERNISSAGE
JEUDI 9 MARS DE 18H A 21H

Week-End de l’Art contemporain
SAM 17 + DIM 18 MARS 14H - 20H

Rencontre-Discussion "Associations et collectifs d'artistes"
SAMEDI 1ER AVRIL 14H

Sur Facebook : https://www.facebook.com/events/749893288520251/

Au Syndicat Potentiel, 13 rue des couples Á Strasbourg
T. +33 0(3) 88 37 08 72







*Liste en cours















































Permalink · Discuss · Reference this page



on Nov. 5 2015

13 au 21 nov 2015 - Capitalisme alien - La Planète laboratoire

10:42 pm ~ 2015 ~ Bureau d'études ~ Université tangente

business-timeline-cover-photo-template-3pointspsd-copie.jpg
Le débat sur l’Anthropocène cherche à dater le moment où l’espèce humaine, ou une partie d’entre elle, est devenue l’agent d’une transformation majeure et irréversible de l’environnement terrestre.

L’impossibilité de déclarer une unité du projet humain sur Terre et la possibilité que les acteurs réels de cette transformation puissent être non humains invite à ouvrir une réflexion sur les fauteurs de trouble. L’hypothèse suivie ici considère que cette transformation majeure est causée par des agents “alien“, laissant ouverte les appréhensions possibles que l’on peut avoir de ce terme. L'hypothèse de travail mise en oeuvre dans l'exposition fait du capitalisme alien un champ d'abstractions gouvernant la planète. Ces abstractions racontent la planète devenue capital, mise au travail, c'est-à-dire rendue étrangère à elle-même, gérée comme une entreprise innovante. Étayée sur des simulations, des narrations technocratiques, des constructions convaincantes de faits, ces abstractions génèrent des dispositifs de capture et des espaces projectifs qui orientent nos actions, canalisent nos désirs, contrôlent les corps, légitiment les réglementations, pilotent les mutations industrielles, gouvernent scientifiquement la cognition de masse ou les subvertissent . Objets de ce laboratoire, pouvons-nous également en être les sujets ? Pouvons-nous nous réapproprier cette immense machine qui se développe aujourd'hui selon sa dynamique propre, devenue autonome ? Pouvons-nous réorienter le destin et les orientations de ce laboratoire ?

Les recherches et hypothèses utilisées ici s'inscrivent dans le champ d'investigation du groupe de travail “Alien in green“ initié par Bureau d'études et Ewen Chardronnet . Le matériel et les dispositifs présentés sont issus notamment d'un atelier réalisé, sur invitation du collectif Microsillons, avec les étudiants de la Haute Ecole d'Art et de Design de Genève .

Support The Laboratory Planet! from funkz on Vimeo.


Appel à contribution pour le tirage papier du numéro 5 du journal La Planète Laboratoire portant sur le Capitalisme alien, qui sera notamment diffusé en marge de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP21 :

Deborah Danowski & Eduardo Viveiros de Castro, Donna Haraway, Eugene Thacker, Alejandra Perez Nunez, Konrad Becker & El Iblis Shah, Matteo Pasquinelli, Pablo De Soto, Émilie Notéris, Bureau d'études, Ewen Chardronnet, ... , le sommaire du N°5 de The Laboratory Planet est presque clos. Nous avons besoins de vous pour financer l'impression, notre GOTEO atteint 50% et il nous reste 15 jours! Par ici pour une petite contribution, cela vous prendra 5 minutes! http://goteo.cc/planetelaboratoire

EXPOSITION du 13 au 21 NOV 2015
VERNISSAGE le 13 NOV 2015 À 18H

OUVERTURE DU MARDI AU SAMEDI + LE DIMANCHE 8 NOV DE 15H À 19H
ENTRÉE LIBRE

Sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1680231548881053/

Au Syndicat Potentiel, 13 rue des couples Á Strasbourg
T. +33 0(3) 88 37 08 72






905597-851064695008926-8689819622114602666-o.jpg

PRESENTATION DU PROJET

Le journal « La Planète Laboratoire » a été créé en 2007 à l'initiative de Ewen Chardronnet et du groupe d'artistes Bureau d'études qui en ont assumé ensemble la responsabilité éditoriale depuis lors.
Publication dépendant d'opportunités de financement, quatre numéros ont été publiés jusqu'à présent en 2008, 2009 et 2011, avec des tirages mixtes de 5000 copies en langue française et 5000 en langue anglaise.

La diffusion a été effectuée par les réseaux de soutien ou lors d'évènements culturels ou militants ou encore d'intervention dans le cadre d'universités.

« Depuis la Seconde guerre mondiale, la planète se transforme progressivement en laboratoire à l'échelle 1. Le vieux modèle de «planète usine» a laissé la place au modèle de la «planète laboratoire».
Objets de ce laboratoire, pouvons-nous également en être les sujets ? Pouvons-nous nous réapproprier cette immense machine qui se développe aujourd'hui selon sa dynamique propre, devenue autonome ? Pouvons-nous réorienter le destin et les orientations de ce laboratoire ? »

Le journal « La Planète Laboratoire » a été créé en 2007 à l’initiative de Ewen Chardronnet et du groupe d’artistes Bureau d’études qui en ont assumé ensemble la responsabilité éditoriale depuis lors.

Publication dépendant d’opportunités de financement, quatre numéros ont été publiés jusqu’à présent en 2008, 2009 et 2011, avec des tirages mixtes de 5000 copies en langue française et 5000 en langue anglaise. Un site internet (celui-ci) a été réalisé ou les numéros sont librement téléchargeables.

La diffusion a été effectuée par les réseaux de soutien ou lors d’évènements culturels ou militants ou encore d’intervention dans le cadre d’universités.

Objets des précédents numéros :
Numéro 1 • Pourquoi travaillons nous à notre obsolescence ? (2007)
Textes de l'Observatoire de l’évolution, Ange Valderas, Michel Tibon-Cornillot, Alioune Diop, Sophie Gosselin &David Guignebert, Konrad Becker, Xavier Inizan, Bureau d’études

Numéro 2 • Il n'est nul besoin d'espérer pour entreprendre (2008)
Textes de Bureau d'études, Brian Holmes, Konrad Becker, Nicolas Bonnet, Yves Edel et Lionel Sayag, Michel Tibon-Cornillot, Ewen Chardronnet

Numéro 3 • La planète laboratoire ou la phase terminale du nihilisme (2009)
Textes de Bureau d'études, William Engdhal, Michel Tibon-Cornillot, Ewen Chardronnet, Jean segont I, Jean- François Tabardin

Numéro 4 • La conquète de la Terre par les ordinateurs (2011)
Textes de Jean-Baptiste Labrune, Célia Izoard, Chris Chesher, Bureau d'études, Konrad Becker, Ewen Chardronnet

L'équipe actuelle est composée : Bureau d'études, Ewen Chardronnet, Konrad Becker, Brian Holmes, Émilie Notéris, Clémence Seurat, Aniara Rodado, Maria Ptqk, Benjamin Cadon, Julien Bellanger, et est susceptible de s'agrandir.

Liens
http://laboratoryplanet.org/fr/https://www.facebook.com/thelaboratoryplanet/
https://www.goteo.org/project/tirage-du-numero-5-de-la-planete-laboratoire?lang=fr
http://bureaudetudes.org/


alien2def.jpg

Permalink · Discuss · Reference this page

on June 19 2015

24 juin 2015 - ELDORADO MAXIMUM / Les Commissaires Anonymes + DE VISU, lieux d’expérimentations des arts plastiques + AN ATLAS OF AGENDA / Bureau d'études

09:26 pm ~ 2015 ~ Bureau d'études

11412162-691311377682229-8547464054993494759-o-1-.jpg
Soirée consacrée au lancement et à la présentation de 3 ouvrages impliquant des réseaux et collectif proches du Syndicat Potentiel

"DEJA-VU" est une sorte de monographie de lieux expérimentaux en France et en Belgique, dont le SYNDICAT POTENTIEL, qui fut crée en 1992 sous le nom du FAUBOURG par 10 artistes issus de la HEAR dont faisait partie le Collectif BUREAU D'ETUDES.
BUREAU D'ETUDES développa une pratique d'installation avant de s'installer à Paris, où il créèrent une Zone de Gratuité, une 1ère version du projet SYNDICAT POTENTIEL qui fusionna par la suite avec le site du FAUBOURG, et ils développèrent surtout un travail de création de cartographies d'information qui sont compilées dans "AN ATLAS OF AGENDA" présenté ce soir.
issu aussi de la HEAR, le collectif des COMMISSAIRES ANONYMES ont plusieurs fois croisé la route de BUREAU D'ETUDES, notamment lors de la Biennale Evento à Bordeaux mais aussi quand ils furent invités à participer à l'exposition "ELDORADO MAXIMUM" présentée au Hall des Chars en 2012, où une gratuiterie fut activée entre autre. Le catalogue de cette exposition est présenté ce soir aussi. Pour parachever la synchronicité de la sortie de ces 3 éditions qui furent élaborées de façon totalement indépendantes les unes des autres, on retrouvera également dans "DEJA-VU" des contributions des COMMISSAIRES ANONYMES...


Lancement et présentation des ouvrages
ELDORADO MAXIMUM / Les Commissaires Anonymes + DE VISU, lieux d’expérimentations des arts plastiques + AN ATLAS OF AGENDA / Bureau d'études
Mercredi 24 juin à 18h
Au Syndicat Potentiel, 13 rue des couples Á Strasbourg
T. +33 0(3) 88 37 08 72






Sur Facebook : https://www.facebook.com/events/522464864567302/

Au sein de l'exposition "ALTER EGO"
http://syndicatpotentiel.free.fr/yacs/articles/view.php/740/




11412162-691311377682229-8547464054993494759-o-copie-2.jpg

11334189-10152803906446036-1418188976992269667-o.jpg
Lancement du livre ELDORADO MAXIMUM, Nouvelles typologies de l’eldorado contemporain par Les Commissaires Anonymes
https://www.facebook.com/lescommissairesanonymes

15 histoires et aventures artistiques qui transforment nos représentation de l’ailleurs, de l’argent et de l’avenir.

“ En 2014, les commissaires anonymes s’installaient à Bruxelles. Les frontières de l’espace Schengen grandes ouvertes, il nous suffit alors d’un camion et de motivation pour faire de cet ailleurs notre futur “chez nous”. Nous ne sommes de loin pas les premières immigrées françaises de Belgique. Ces dernières années, tant d’artistes que de rentiers font le choix de déménager ; si quelques-uns pensent y trouver plus de liberté pour créer, d’autres veulent échapper aux nouvelles taxes imposées. La capitale Belge serait-elle devenue un eldorado? Ces migrations simultannées de deux groupes sociaux si divergents pour une même destination sont le point de départ de ce travail de redéfinition du mythe de l’avenir doré : quelles idées de l’ailleurs nous poussent-elles à quitter ce que l’on a? Quelles projections dans l’avenir animent ce départ. Quels attraits de la richesse incitent-ils à vouloir ce changement? ”

(premières lignes du prologue)

Avec :
Albertine Meunier, Alain della Negra & Kaori Kinoshita, Bureau d’études , Etienne Boulanger,le collectif Exyzt, Grégoire Motte,Guillaume Barth,Hannes Bernard & Guido Giglio, Hotel Charleroi, Jean-Charles Massera, Joseph Popper, Léo Delafontaine, Le Parti Poétique, Ne pas plier et le collectif Saint Machine

Ce livre a été réalisé grâce à l’aide de la bourse de recherche de l’Atelier Mondial de la Fondation Christophe Merian, de la bourse de soutien aux anciens étudiants de l’HEAR et de la région Alsace.

Nous profiterons cet évènement pour présenter en parallèle le “MANIFESTE POUR UN ART DE VIVRE COÛTE QUE COÛTE” rédigé par les commissaires anonymes, dans le cadre du festival “Allons voir ailleurs si nous y sommes”, organisé par le Parti Poétique à Saint Denis.




Capture-d-ecran-2015-06-19-a-23-09-25.jpg
Capture-d-ecran-2015-06-19-a-23-10-42.jpg
DE VISU, lieux d’expérimentations des arts plastiques
http://www.lapasseduvent.com/DE-VISU.html

Livre-guide, De visu nous entraîne à la découverte de lieux d’expérimentations des arts plastiques : POL’n (Nantes), Ateliers Vortex (Dijon), Greenhouse (Saint-Étienne), Le Shakirail (Paris), La Fanzinothèque (Poitiers), La Semencerie (Strasbourg), La Friche Lamartine (Lyon), L’Assaut de la Menuiserie (Saint-Étienne), Projet Nadine (Ixelles), IPN (Toulouse), Pola(Bègles), Crache Papier (Genève), AIAA (Roquefort), Metaxu (Toulon), Le Générateur (Gentilly), 5un7 (Bordeaux), L’Atelier Raymonde Rousselle(Bordeaux), Le Syndicat Potentiel (Strasbourg), MilleFeuilles(Nantes), Le Bon Accueil (Rennes), Lieu-Commun (Toulouse).
Autant de lieux de fabrique, d’espaces d’échanges et de recherche qui favorisent de nouvelles approches dans les processus de production et de médiation, et tissent de nouveaux rapports entre art, population et territoire. De visu est construit autour de cinq éclairages : envie et détermination, espace et temps, agencement et économie, ancrage et implication, ouverture et mise en relation, et donne la parole à des chercheurs pour mieux comprendre ce qui se trame et s’élabore. Sous nos yeux, se dessinent en effet d’autres manières de vivre le monde, dans l’espace intime de la création, dans la relation à l’environnement, dans la confrontation des pratiques et des idées.

Comité de rédaction : Céline Eyquem, Virginie Lyobard et Benoît Guillemont (DRAC Rhône-Alpes) Rédaction, enquête et entretiens : Céline Eyquem et Virginie Lyobard
Préface de Fleur Pellerin, Textes de Nicolas Bourriaud, Les Commissaires Anonymes et Mathilde Sauzet.
Conception graphique : Gran Lux Ouvrage édité avec le concours du ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Rhône-Alpes).




11412162-691311377682229-8547464054993494759-o-copie.jpg
Capture-d-ecran-2015-06-19-a-23-14-13.jpg
“Atlas of agendas – mapping the power, mapping the commons“, 2015
http://bureaudetudes.org/2015/04/23/atlas-of-agendas-mapping-the-power-mapping-the-commons-2015/

"Des univers de contrôle aux zones communes"
Hors de tout débat et parfois même hors de toute visibilité, des réseaux de pouvoirs se sont constitués au niveau mondial pour s'assurer le contrôle sur la définition de l'avenir de la planète. Depuis plus de quinze ans , le collectif d'artistes Bureau d'études a tenté de les analyser et de les cartographier. Ces recherches sont rassemblées pour la première fois dans un même recueil.
Ainsi reliés, ces différents travaux, qui représentent une des tentatives contemporaines la plus aboutie dans ce domaine, rendent visible un agenda coordonné pour la domination structurelle et opérationnelle intégrale des mondes.
Bureau d'études ausculte l'étourdissante structure de ce système de contrôle avec ses organisations, ses acteurs, ses mythes fondateurs et ses symboles ainsi que les conflits qui le traverse.
Faisant fi de tout découragement devant un système qui s'auto-promeut comme irréversible, Bureau d'études documente également les tentatives actuelles de rupture ou d'exode vers des zones libres, exploratoires et résiliantes tout autour de la planète.
L'ouvrage est un voyage de la carte au territoire. Il part du plus abstrait pour s'acheminer vers l'action concrète d'une multiplicité d'êtres dans une localité. Ce qui est signifié ici c'est donc que la rupture ou l'exode se produit par l'expérience qui reste la condition de libération du dogmatisme en général et, en particulier, du dogmatisme industriel.

Permalink · Discuss · Reference this page

on Sep. 6 2006

1992 - DAS KAPITAL - L.Bonaccini, A.Fohr, F-X.Fourt

06:29 am ~ 1992 ~ Bureau d'études

kap12.jpg
kap9.jpg

daskapitalcarton.jpg
05/11 au 12/11/1992: “Das Kapital”
constructions quotidiennes
exposition du groupe : Léonore Bonaccini, Andreas Fohr et Xavier Fourt

Permalink · 1 file · Discuss · 4 links · Reference this page

on Apr. 20 2006

2003 - World Monitoring ATLAS - Bureau d'etudes

03:57 pm ~ 2003 ~ Bureau d'études ~ Université tangente

Capture-d-ecran-2013-11-18-a-00-03-45.jpg
atlas5.jpg

1ère partie : 'gouvernement mondial'

Présentation de 15 nouvelles cartes réalisées par le groupe d'artistes Bureau d'études


Universite tangente actual site

Inauguration lundi 17 février à 18 h

Exposition du 18 février au 15 mars 2003

Cartes et organigrammes

La CARTE géographique est analogique : elle prétend être la copie du monde environnant. C'est à ce titre qu'elle permet de s'orienter, de se repérer quand nous sommes perdu, désorienté, que nous ne savons pas OU nous sommes. Elle transforme l'espace en un langage qui, une fois appris permet de se repérer dans ce qui lui ressemble. L'ORGANIGRAMME, lui, permet de figurer l'espace social, avec ses acteurs (institutionnels, économiques, sociaux, religieux, personnels) et ses relations ou interactions constitutives (administrative, stratégique, amicale, financière, religieuse, politique, etc.). La figuration de TOUTES les relations sociales planétaires (telle qu'elles peuvent être saisies à travers des informations qui en rendent compte) donne idéalement la CARTE de l'espace social mondial avec ses hiérarchies, ses pôles, ses idéologies. Une telle carte, dessinée à partir des relations constitutives de l'espace social, permet de s'y orienter, de savoir OU nous sommes et ou nous en sommes, voire de déterminer ce que nous avons à y faire.

Cartographie gouvernementale

La position de surplomb ouverte par la carte géographique est autorisée par l'espace physique qui peut être survolé. Mais en va-t'il de même de l'espace social mondial ? Voir zénithalement l'espace social permettrait d'agir dessus à la façon d'un général plaçant et déplaçant ses troupes, activant des affects, des représentations, des perceptions (infowar, psywar). De construire des stratégies, de mener des actions tactiques articulées entre elles. Pour cela, les acteurs sociaux devraient avoir une fixité ou du moins une permanence suffisante pour pouvoir être comparés à des choses. Mais à la différence des choses, les acteurs sociaux sont déplacés par d'autres forces, physiques bien sûr, mais surtout psychologiques (peur, jouissance, etc) et informationnelles. La carte-organigramme du pouvoir planétaire essaie de déceler et de décrire la vue zénithale à partir de laquelle un gouvernement mondial, telle ou telle division de ce gouvernement, organise la coercition et met en oeuvre ses fins au gré ou malgré les aléas de l'histoire.

Cartographies en actes

Les agences de presse autant que les gouvernements et les firmes transnationales définissent les ordres de priorité et les ordres díimportance dans les évènements du monde. Le débat mis sur la place public (et notamment líémeute), est une lutte contre le monopole sur la représentation de la réalité, le monopole de production de líinformation légitime détenue par les pouvoirs occidentaux. Quels antagonismes sont ouverts par une cartographie du dispositif de domination, par une identification des stratèges et des stratégies hégémoniques ? Il ne s'agit pas ici seulement de définir des cibles et de dessiner en négatif, des mouvements possibles, des stratégies ou alliances nécessaires. Autrement dit, il ne s'agit pas d'adopter mimétiquement le REGARD dominant. L'espace social étant traversé d'antagonismes, plusieurs cartes s'affrontent avec leurs batteries d'arguments. Chaque carte ne détermine pas de la même façon ce qui fait et ne fait pas sens. De plus, on peut lire une carte de plusieurs façons suivant la position que l'on y occupe, suivant la situation dans laquelle on la regarde. Il y a un antagonisme qui consiste à sortir de l'approche GOUVERNEMENTALE (et cervicale, pourrait-on dire) de la cartographie. La coalition des multitudes se présente comme une cartographie en acte, un opérateur de conceptualisation du genre, la manifestation d'un affect planétaire.

Stratégie de vérité

Dans une stratégie post-clausewitzienne (ou l'overkill est CE qu'il faut éviter) le vivant lui-même, son façonnage deviennent l'objet même de la guerre. Il s'agit de produire l'être et non plus de prétendre à la vérité. La politique ne se pose plus symboliquement (sinon de façon secondaire dans le cadre d'une guerre de l'information) mais biologiquement et psychiquement, par voie électromagnétique, etc. Le symbolique demeure sous la forme de l'info-war autrement dit de la stratégie de vérité (et non plus du régime de vérité). La 'vérité' est construite de façon productive, pragmatique, en fonction des effets qu'elle produit ou des buts à atteindre. On ne peut en ce sens croire à l'antagonisme entre un régime de vérité (prétendant à l'authenticité et retournant du symbolique) et une stratégie de vérité (qui se moque bien de savoir si la vérité est vraie en soi et qui s'interroge plutôt sur la diffusion, la circulation, les effets du message que sur sa production).

Guerres de l'information

'Pour les militaires, le premier but de líinformation est la prise de décisions et, donc, líaction. Meilleure est líinformation (et donc le système de renseignement), meilleure est la décision. (Ö) La guerre offensive de líinformation a pour but díaffecter líinformation circulant de líautre côté ou vers líautre côté, de telle sorte que ' leurs ' décisions soient à ' notre ' avantage. La guerre défensive de líinformation consiste à ' les ' empêcher de faire la même chose contre ' nous '' (Michel Wautelet, désinformation et cyberconflits, Observatoire Européen d'Infostratégie, Strategic-Road.com). La guerre de l'information síeffectue sur un système de traitement de données essentiel : l'être humain. ' L'esprit autant que le corps humain peuvent être trompés, manipulés, ou dé-sinformés, mais aussi anéantis ou détruits exactement comme n'importe quel autre système de traitement de données. Les données que le corps reçoit de sources externes - sources électromagnétiques, vortex, ou ondes acoustiques puissantes - ou crée à travers ses propres stimuli électriques ou chimiques, peuvent être manipulées ou modifiées de la même façon que les données de n'importe quel système matériel ' (Thomas, 'Parameters ', U.S. Army War College, 1998).

Le Syndicat potentiel décrypte le monde

Au Syndicat potentiel, rue des Couples à la Krutenau, d'énigmatiques organigrammes s'affichent sur fond jaune vif. Le Bureau d'études y décrypte le monde : qui le gouverne, comment, etc. Un jeu de piste ludique. La démarche artistique n'a pas pour seule finalité de représenter le monde en suivant au plus près les contours de la réalité. L'artiste est aussi là pour le décrypter, pour l'interpréter. Le Syndicat potentiel, collectif d'artistes autant que lieu d'exposition à « forte dimension expérimentale », travaille dans cette optique. Jusqu'au 15 mars prochain, le 13 de la rue des Couples accueille les cartographies réalisées par Xavier Fourt et Léonore Bonaccini, regroupés sous le nom de Bureau d'études. Pour la réalisation de ces représentations du monde, ils se sont adjoint l'aide de Jean-François Munier.

Influences

« L'art est une mise en mouvement », explique ce dernier. Il décrypte à l'attention du visiteur interloqué ces étranges arabesques qui ornent les murs. « Il s'agit d'identifier le gouvernement mondial », plaide l'artiste. A la façon d'un chercheur qui aurait tenté de mettre au jour les imbrications qui régissent notre planète, les artistes ont conçu de vastes organigrammes censés éclairer les « trois monothéismes », « le gouvernement mondial », et la « concentration des médias ». Des pictogrammes stylisés représentent les gouvernements, les acteurs économiques, actionnaires et filiales, les associations, et « les influences qu'ont les uns sur les autres »... Les artistes, après de longues recherches, ont ainsi élaboré une représentation schématique d'un monde « mondialisé » qu'ils dénoncent. « On est submergé par des flux d'informations, mais très peu permettent de redonner un sens, de relier les choses », analyse Jean-François Munier. Le simple fait de se pencher sur ces cartes permet en tout cas de s'interroger sur le fonctionnement du vaste monde...

DT

Permalink · Discuss · Reference this page

on Apr. 21 2006

2001 - Zone de gratuité

04:52 pm ~ 2001 ~ Bureau d'études

zdg2001-09.jpg
En tant qu'artiste nous nous sommes aperçu qu'il existe de nombreux contextes dans lesquels on nous demande de travailler gratuitement, de produire du lien, du service ou du bien sans contre-partie financière ; si bien que peu d'artistes parviennent à produire ces biens qui devraient assurer leur survie économique. L'activité artistique semble ainsi liée intentionnellement ou non, au don ou à la gratuité. L'activité artistique serait-elle une activité gratuite ou bénévole? Serait-ce une situation dont il s'agirait de se prévaloir?

L'idée de zone de gratuité vient en partie de notre propre précarité en tant qu'artiste dont l'activité, pour autant qu'elle ne génère pas de revenus, est considérée comme nulle par les différents services sociaux (allocations familiales, sécurité sociale) ou les impôts.

Créer une zone de gratuité nous semble répondre aussi à une époque qui ne considère comme richesse que les éléments de la reproduction des conditions matérielles de vie en société en omettant de reconnaître comme richesse les productions et consommations ?inutiles? dont l?art est une manifestation.


- Principe :

Dans la zone de gratuité, toute personne peut prendre ce qu'elle veut, de façon inconditionnelle et sans limite de volume, pour son propre usage ou l'usage de ses proches; toute personne peut également abandonner ou proposer gratuitement ce qu'elle veut. Nul ne doit apporter quelque chose pour prendre autre chose en contrepartie. La seule restriction à la prise concerne les mobiliers et matériels nécessaires au fonctionnement de la zone de gratuité et à son autonomie.

La zone de gratuité est un projet culturel.

La zone de gratuité est à la fois
  • un espace de mise à disposition de biens, de propositions de service et d'informations,
  • un espace de rencontre et de discussion
  • un espace de production de biens gratuits. La mise à disposition de biens, de propositions de service ou d'information s'effectue par un apport spontané de toute personne physique ou morale, qui le souhaite ou que nous avons sollicitée. Elle s'effectue également par le travail de collecte que nous effectuons dans l'espace urbain (déchets récupérables et valorisables) ou industriel (réintégrés comme biens utilitaires ou ornementaux suite à un façonnage effectué par nous ou par un tiers à notre demande)


Re-ouverture dans sa nouvelle salle du 1er juin au 14 juillet

Permalink · Discuss · 1 link · Reference this page

2001 - La poussières de chômeurs - Coll.

04:34 pm ~ 2001 ~ Bureau d'études

PICT0043.jpg
pou48.jpg

pou44.jpg

pou34.jpg

Placement, exposition en vue d'un troc de poussières entre des chômeurs de Strasbourg et Bruxelles

La poussière des chomeurs est une invitation a la participation de toutes personnes en situation de chômage, d?activite non reconnue, d?exclusion, de renoncement, d?impossibilite ou de difficulte a vivre.

Nous leurs proposons de récolter leur poussière, de la placer et de la commenter dans l'espace du Syndicat Potentiel à Strasbourg.

La poussière est à prendre dans un sens large comme étant tout résidus de vie, d'expériences et d'activités non productrices de revenus et qui sont destinés à la disparition, à l'oubli ou au rebus.

La recolte de poussiere est possible avant, pendant et après la manifestation, pour ensuite être échangée ulterieurement contre de la poussière récoltée auprès de chômeurs de Bruxelles.

La poussiere peut nous être apportee dans notre espace où envoyée par La Poste, et dans ce cas il est souhaitable de nous indiquer la manière dont elle devra être présentée.

Une documentation sur le chômage sera constituée, notamment des depêches de presse et des documents de travaux d'artistes interrogeant ce sujet : elle est également ouverte à des contribution exterieures.


Exposition du 29 juin au 14 juillet 2001

Vernissage jeudi 28 juin à 18h

Permalink · Discuss · Reference this page

2001 - Rencontres: savoirs autonomes - Université Tangente

03:48 pm ~ 2001 ~ Bureau d'études ~ Histoire et Anthropologie

Capture-d-ecran-2013-11-17-a-23-27-29.jpg
1ere partie: documentaires

Xavier Fourt - Alain Dichant - Franck Michel - Léonore Bonaccini - Aggée Lomo Myazhiom - Jeff Mugnier


Rencontres et projections organisées par Université Tangente - http://utangente.free.fr

Dimanche 04 novembre 2001
  • 12 h Rencontre discussion entre les participants et Université Tangente
  • 16 h Projection du film Intégration à l'Africaine de Michael Hoare 1999 - 98? - 1ère partie, suivie d'une discussion
  • 20 h Projection du film Intégration à l'Africaine de Michael Hoare 1999 - 98? - 2ème partie, suivie d'une discussion


Lundi 05 novembre 2001
  • 10 h Discussion sur une image : narrations de la différence par Marion von Osten suivie de la Projections discussion : la manipulation de l'information dans différents pays européens pendant la première guerre mondiale par Gilles Wolfs
  • 14 h Projection de Appelez-moi Josse, 2001 par Plus tôt te laat et Mark Saunders, vidéo et démocratie participative
  • 18 h Projection du film Ceux des Fast Food, 45' -1999, de Christophe d'Hallivillée, en sa présence, suivie d'une discussion
  • 20 h Projection du film La vérité ment à Rostock de Mark Saunders (UK), 78' - 1993 en sa présence suivie d'une discussion


Mardi 06 novembre 2001
  • 18 h Cinéma à une seule image par Pierre Aouston, projectionniste - acteur
  • 20 h discussion bilan et critique sur cette rencontre et sur les projets à venir

Permalink · Discuss · 1 link · Reference this page

on Mar. 3 2010

8 mars 2010 - Intervention d'Andreas Fohr - Atelier d'anticipation économique

08:19 pm ~ 2010 ~ Bureau d'études ~ Haute école des Arts du Rhin - Esad Strasbourg

Andreas Fohr, artiste, diplômé de l'école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg en 1994, est notre invité la soirée du 8 mars 2010 pour une rencontre autour de différents aspects son parcours artistique et professionnel...


visuelweb.jpg

Au programme :

La fondation du lieu et de l'association Le Faubourg / Syndicat Potentiel

l'Institut des Hautes Etudes en Arts Plastique Paris

L'évolution du travail à travers les différentes formations collectives ("General Genius", "Bureau d'études Bonaccini - Fohr - Fourt", "Syndicat Potentiel" ...)

Mon travail depuis 2001 et l'Enseignement à l'École de Beaux Arts de Cambrai

La publication d'une anthologie de textes critiques...


Une rencontre avec Andreas Fohr
Artiste, ancien étudiant diplômé de l’ESAD Strasbourg
Lundi 8 mars 2010 de 19h à 21h - Entrée libre
Au Syndicat potentiel
13 rue des couples à Strasbourg


Bio

Né à Freiburg (D) – vit à Paris
Nationalité : Allemande

andreas.fohr@free.fr
http://andreas.fohr.free.fr

Enseigne depuis 2001 à l’École Supérieure d’Arts de Cambrai


Formation :

École des Arts Décoratifs de Strasbourg (DNSEP) 1990 - 1994
Kunstakademie Düsseldorf (D), 1992 - 1994
Institut des Hautes Études en Art Plastiques, Session VII, Paris, 1996


Festivals / projections de Films :

EMU Fest (festival international de music électroacoustique) "FOX 04", Rome (It), 2009
EMU Fest, "Harajuku", Rome (It), 2008
FID Marseille (sélection vidéothèque) "Memory Exchange", 2008
"1er oracle (oracle de Prohlis)", Ensba Paris, 2007
Festival du Film Francophone, Stuttgart/Tübingen, 2007
"1er oracle (oracle de Prohlis)", Goethe Institut Lille, 2007
FID Marseille (compétition française) de "1er oracle (oracle de Prohlis)", 2007 (mention spéciale)
AGM 06, Festival Airplay, "Harajuku", Copenhague (DK), 2006


Expositions personnelles (à partir 2005):

"Miss Angel", Erba Valence, 2009
"Cutting Moments" [avec Lou Castell et C. Zohiloff], galerie Odile Ouizeman, Paris 2008
"1er Oracle (Oracle de Prohlis)", Info-Offspring/ Heimatmuseum, Dresde (D) 2006
"embedded", 2YK Galerie, Berlin (D) 2006


Expositions de groupe (sélection à partir de 2005):

"Le Printemps de Septembre – à Toulouse", 2009
"LA09", Les Ateliers des Arques, Les Arques (par : Rainer Oldendorf), 2009
"Zapping Unit", Ferme du Buisson/Macval (par : Keren Detton), 2008
"la vie moderne/revisitée", au Cac La Passerelle, Brest, 2008
"zone de défense", Kunstverein Kohlenhof (par : Heidi Sill), Nürnberg (D), 2008
"Voyages d'Hivers", Musée de Beaux Arts, Cambrai, 2007
"FID Marseille" Festival International du Documentaire, Marseille, 2007
"AGM 06", Festival Airplay, Copenhague (DK), 2006
"Rendez-Vous/ Dérives", Galerie des Terraux, Lyon, 2005

Publications /Catalogue:

Généalogie d’une critique /Une anthologie de la revue d’art allemande "Texte zur Kunst" de 1990-1998
(en collaboration avec Catherine Chevalier), Les Presses du Réel, à paraître 2010


Bourses, Prix :


Mention Spéciale Prix Premier pour 1er Oracle (Oracle de Prohlis), Fid Marseille, 2007
Villa Médicis Hors les Murs (Tokyo/New York), AFAA, 2004
Allocation pour une recherche à l'étranger, Fiacre /CNAP, 2001
Bourse de résidence et d'exposition, Forum Stadtpark Graz (A), 2000
Bourse de l’Office de Jeunesse Franco-Allemand, Bonn (D), 1996
Institut des Hautes Etudes en Arts Plastiques, Session VII, Paris, 1995

Permalink · Discuss · 1 link · Reference this page

on Oct. 24 2008

2008 - Intervention de Bureau d'études - Atelier d'anticipation économique

09:20 am ~ 2008 ~ Bureau d'études ~ Haute école des Arts du Rhin - Esad Strasbourg

org.jpg
RENCONTRE/INTERVENTION

AVEC BUREAU D’ETUDES
Anciens étudiants de l’ESAD Strasbourg
Lundi 27 octobre de 19h à 21h
Au Syndicat potentiel Strasbourg


Dans le cadre de l'Atelier d'anticipation économique
et du Cycle de professionnalisation de l'ESAD Strasbourg


Introduction par Bureau d'études

Nous exposerons succinctement six voies d’exploration que nous avons poursuivi jusqu’à aujourd’hui au sein de Bureau d’études ou en association avec d’autres, artistes ou non artistes:
Créer son propre espace de valorisation
L’art, dans le système capitaliste, ça fonctionne comment ?
L’art, dans le système capitaliste, ça sert à quoi ?
Qu’est-ce que c’est travailler comme artiste
Créer sa propre économie
Créer sa propre critique, ses propres réseaux, son mode de diffusion artistique
Détourner les ressources du système de l’art pour financer son économie
Développer, en tant que projet artistique, une autonomie des conditions de vie (logement, alimentation, culture, énergie,…)


Depuis de nombreuses années, le groupe français Bureau d’Études produit des cartographies des systèmes politiques, sociaux et économiques actuels. Sur leur carte Governing by Networks (2003), on pouvait visualiser les participations mutuelles et les interdépendances transnationales des conglomérats médiatiques globalisés. La carte révélait les rapports invisibles et établissait des liens significatifs entre de ce qui est habituellement perçu comme isolé. .

Bureau d'Études, groupe conceptuel d'artistes, composé de Léonore Bonaccini et Xavier Fourt, fondé en 2000. Réside à Montreuil. Formation à l'École des arts décoratifs de Strasbourg (1990-1994) et à l'Institut des Hautes Études en Arts Plastiques (1995). Fondateurs de Planète Laboratoire, journal indépendant, bi-annuel, édition française et édition anglaise. Membres fondateurs de l’association Le Faubourg / syndicat potentiel à Strasbourg(1992)

Parmi leurs récentes réalisations :
'Conspire', commissariat Steven Kovats & Natasha Petresin, Transmediale 08, Berlin, 2008 (site de la biennale - article)
Le corps électromagnétique', constitution du groupe SIC (Spectral Investigation Collective), Maison européenne de la photographie, Paris, 2006
'Making Things Public', ZKM Karlsruhe, Allemagne, commissariat Bruno Latour : présentation d'une carte sur le gouvernement mondial, accompagné d'un film retraçant quelques traits de l'histoire de ce gouvernement, 2005
'UTOPIA STATION', invitation d'Hans Ulrich Obrist à participer à son projet à la Biennale de Venise 2003.

quelques liens http://www.laboratoryplanet.org http://utangente.free.fr http://bureaudetudes.free.fr

les contacter bureaudetudes @ gmail.com

article de rue89.com http://www.rue89.com/2007/12/09/bureau-detudes-dessine-le-dessous-des-cartes-du-pouvoir

au Syndicat potentiel 13 rue des couples, Strasbourg - 0388370872 http://www.syndicatpotentiel.org ESAD Strasbourg 1 rue de l’académie, Strasbourg - 0369063777 - http://www.esad-stg-org

Permalink · Discuss · 6 links · Reference this page

on Sep. 7 2006

1995 - Suicide club - L.Bonaccini, A.Fohr, X.Fourt

01:07 am ~ 1995 ~ Bureau d'études

suicide4.jpg
suicide6.jpg

12/10 au 04/11: “Suicide club” , installation du groupe L.Bonaccini, A.Fohr, X.Fourt

Permalink · Discuss · Reference this page

on Sep. 19 2006

1998 - Archives du capitalisme - Bureau d'etudes Bonaccini/Fourt/Fohr

04:33 pm ~ 1998 ~ Bureau d'études

archi2.jpg
bonbons.jpg

archi6.jpg

archives8.jpg

archives7.jpg

archives3.jpg

3/10 au 18/10/98 : “Archives du capitalisme”, Bonaccini/Fourt/Fohr, installation, Strasbourg, Paris

Trois plasticiens pour un nouveau parlement

Expo au Faubourg. Un espace mental... Depuis 1992, Léonore Bonaccini, Andreas Fohr et Xavier Fourt montent des installations sur des sujets d'actualité, en toute candeur et curiosité, disent-ils. Leurs choix, loin d'être innocents, s'appelaient « Il n'y a pas de propriété privée des idées » à Mulhouse en 1997 et « Suicide-club » déjà au Faubourg en 95. Ces trois plasticiens formés en section multimédia à Strasbourg invitent maintenant à fouiller dans « les archives du capitalisme » et proposent la création d'un nouveau parlement, celui des pouvoirs dont ils tentent de matérialiser l'existence bien réelle quoique non visible. L'espace est donc mis en tension, quand ce ne serait que par les extenseurs qui fixent ici une table très directoriale, et maintenant « Pensons » : organigramme des groupes industriels et financiers du monde entier, dossiers, conditionnement du visiteur qui est prié de mettre ses pas sur un tapis et pas ailleurs devant un miroir qui le piège. Alors, il peut apprécier la maquette proposée pour ce parlement sans siège et qui doit concrétiser son existence. Les portraits des dirigeants sont déjà présentés sur tige pour de futures manifestations : André Lévy-Lang, patron de Paribas, et Worms, patron de la banque du même nom, attendent pour l'instant, comme acteurs shakespeariens, mais peuvent à tout moment, à tout mouvement prendre de la hauteur dans le défilé. Un espace mental, et cette proposition d'architectures d'intérieur et d'extérieur invite à la réflexion. Familièrement dit, l'idée est bonne, et contestataire. Peut-être qu'en entrant dans la première salle, sous un grand filet vert, le visiteur est-il déjà la proie du système. Et ces nouveaux Candide de cultiver leur jardin, espérant présenter leur installation au Parlement européen. J

Permalink · Discuss · Reference this page

on Nov. 15 2006

2006 - La Belle au Bois Dormant - Bureaud'études

02:12 pm ~ 2006 ~ Bureau d'études ~ Université tangente

journalbdeok.jpg venez retirer le journal gratuit au syndicat potentiel
Jeudi 16 novembre 2006 à 18h30, rencontre avec le groupe d'artistes Bureau d'études (xavier four et léonore Bonaccini, membres fondateurs de l'association Faubourg et du Syndicat Potentiel) qui nous présenteront leur toute derniere édition, le Journal 'La Belle au Bois Dormant'

Extrait :

Contre les princes charmants en tout genre.

L'industrie, en multipliant le vivant comme des objets, a transféré la sacralité du vivant dans sa valeur économique. L'économie comme théologie sécularisée a constitué l'invention techno-scientifique comme son Prince charmant. La guerre technologique infinie, cette répétition éternelle des choses dans leur progrès programmé, se pose elle-même comme fin de l'histoire, autrement dit, comme apocalypse. Quand les événements entrent dans un processus de gestion à la façon dont un process industriel décrit un ensemble de tâches à réaliser ou à la façon dont un film déroule une histoire préécrite, le temps, envoûté, ne passe plus. Cet envoûtement est le sommeil jeté sur le château par la mauvaise sorcière. C'est pourquoi la planète n'est libérée de ce sort qu'en découvrant sa précarité, son caractère passager. Elle n'est pas libérée par le prince techno-scientifique qui la viole dans son sommeil. Elle ne se libère pas elle-même. Elle est libérée à la façon d'une graine qui, sous la poussée de forces ascensionnelles, se désintègre lentement pour devenir plante.

Conférence de Bureau d’études Mercredi 15 novembre 2006 à 17h Amphithéâtre du Quai, Ecole supérieure d’art de Mulhouse, 3 quai des Pêcheurs, 68200 Mulhouse

«Dans les outils cartographiques, il faut distinguer la carte géographique permettant de s’orienter dans l’espace, de la carte d’organisation qui permet de s’orienter dans une complexité sociale ou symbolique. Nous avons réalisé des cartes dans ces deux domaines. On ne peut pas dire que la carte géographique n’est pas le territoire, elle lui ressemble et c’est ce qui permet de ne pas tourner en rond, de nous orienter dans l’espace, de percevoir, d’agir, de se déplacer ou de transformer un territoire. Avec les cartes de l’organisation sociale, il n’existe pas de latitudes et longitudes ni de techniques similaires à la topographie. Une «image-boussole» d’une organisation sociale permet néanmoins de percevoir ces objets invisibles que sont les relations et les pouvoirs dans la société en donnant des formes à des savoirs juridiques, institutionnels, financiers, sociologiques, anthropologiques, psychologiques, historiques…»

Lien vers le site de l'université tangente, le site de Bureau d'études contenant leur textes et organigrammes ainsi que des contributions de Brian Homes, Francois Deck, Peter Watkins...

Permalink · Discuss · Reference this page

on Sep. 19 2006

2000 - st - Salon St'art 2000 - Syndicat Potentiel - Bureau d'Etudes - Nicolas Cochard - Celine Vanderbosch - Forum Itinerant

11:41 pm ~ 2000 ~ Bureau d'études ~ Hors les murs...

starta.jpg
startd.jpg

startc.jpg

startb.jpg

St'art 2000 salon international d'art contemporain de Strasbourg, le syndicat potentiel invité sur le stand 'carte blanche à la Ville de Strasbourg' du 4 au 7/02/2000

...A repérer également la Carte blanche de la Ville de Strasbourg, attribuée cette année aux artistes du Syndicat Potentiel (Bonaccini, Fohr, Fourt). Ces derniers ont eux-mêmes invité d'autres artistes dont les recherches entrent en résonance avec la réflexion qu'ils mènent sur le caractère marchand de notre société, sur la gratuité dans l'art et ailleurs... (On peut acheter pour 20 F, un billet de... 20 F, assurément l'échange le plus honnête de la foire). Dans la présentation générale, leur parti pris du dépouillement, avec des cloisons brutes, agace certains stands voisins, soucieux d'une élégance cossue. « Les gens payent 50 F leur entrée, ils sont en droit d'en avoir pour leur argent » leur expliquait un galeriste à bout d'arguments mais apparemment pas choqué, lui, par la vulgarité étalée en couleurs sur d'autres cloisons de la foire...

SH DNA

Permalink · Discuss · Reference this page

on Apr. 20 2006

2002 - Refuse the Biopolice (Infoshop) - Bureau d'etudes

04:31 pm ~ 2002 ~ Bureau d'études ~ Université tangente

infoshop66.jpg
Recherches et informations sur les systèmes de contrôles contemporains - organigrammes peints et imprimés - accés internet

Juin - Juillet 2002

Permalink · Discuss · Reference this page

on Sep. 5 2006

1992 - Fondation de l'association

11:15 pm ~ 1992 ~ Bureau d'études


inaugur.jpg
(27/01/92) Fondation de l'association "Le Faubourg", rue Faubourg de Pierre à Srasbourg (d'où le nom)
(27/06 au 03/07) Inauguration travail collectif

GENESE D’UN PROJET

Dix artistes issus des Arts Décoratifs se sont regroupés afin de créer un lieu d’exposition autogéré par une association, et indépendant. Ce lieu d’exposition nous permet d’ancrer notre travail et non plus d’intervenir seulement au gré de manifestations ponctuelles. La location d’un local et la mise en travaux au cours du mois de Juin 1992 ont abouti à une “inauguration quel que soit l’avancement des travaux”,au cours de laquelle les lieux ont été présentés au public ainsi que le travail d’un des membres dont le contenu répondait à la situation.

.../...

L ‘ association “ LE FAUBOURG “ regroupe onze jeunes artistes dont la motivation est de suppléer à la rareté des lieux d’exposition d’art contemporain à Strasbourg . Par la création d’un lieu permanent d’exposition , lieu qui sera le pôle d’attache de ses artistes membres , l ‘ association entend participer activement à la diffusion et à la promotion de l ‘ art contemporain à Strabourg en pratiquant des échanges internationnaux .

Les onze artistes fondateurs de l ‘ association : Aouston Pierre Bonaccini Léonore Brayard Pierre Cochard Nicolas Dulibine Bruno Fohr Andreas Fontaine Thierry Fourt François Xavier Huber Angelika Rasmussen Bjarne Erick Zouyène Suzanne


Permalink · 2 comments · Discuss · Reference this page

on Apr. 20 2006

2002 - Les usagers du RMI - Ecole potentielle

05:11 pm ~ 2002 ~ Bureau d'études ~ Haute école des Arts du Rhin - Esad Strasbourg

projection du film de Alain Dussort

suivi d'une discussion en présence de Laurent Guilloteau, Sociologue, Membre d'Agir contre le chômage, et du comité de rédaction de la revue Multitudes

Ecole potentielle lundi 25 mars 2002 à 20h00 - entrée libre

Permalink · Discuss · Reference this page

2002 - Images, clichés et idéologies - Université Tangente

04:34 pm ~ 2002 ~ Bureau d'études ~ Histoire et Anthropologie

Rencontres - débats - projections par Université Tangente

1ère partie : Le temps des prédateurs - le 4 mai 2002

2ème partie : Stratégies contemporaines (Manipulations, leurres et impérialismes) - le 1er juin 2002

Permalink · Discuss · Reference this page

on Apr. 21 2006

2001 - Rencontres de l'école potentielle - Bureau d'etudes / ESADS

05:13 pm ~ 2001 ~ Bureau d'études ~ Haute école des Arts du Rhin - Esad Strasbourg

vendredi 12 janvier 2001
  • 20h projection : "Les diggers de San Francisco, 1965-1968"
de Céline Déransart, Alice Gaillard et Jean-Pierre Ziren , discussion : fin du travail et gratuité

lundi 29 janvier 2001
  • 20h projection : documentaire sur le Syndicat Virtuel Ubi Free
de Christophe d'Hallivillée, discussion : post-fordisme et culture

vendredi 16 février 2001
  • 20h projection: "Main basse sur la ville" (le vol à l'étalage)
de Barbara Serré-Becherini, discussion : "le vol dans les supermarchés, une pratique politique ?"

lundi 19 mars 2001
  • 20h projection: "Appelez-moi Josse de PTTL, Bureau de pointage de Saint-Josse, Bruxelles" avec Mark Saunders, discussion : vidéo de quartier et démocratie locale, (à la chaufferie / avant les mouches)


Pour plus d'informations sur l'Ecole Potentielle, consultez la page Ecole Potentielle, dans Archives 2001

Permalink · Discuss · Reference this page

on Apr. 25 2006

2000 - Hégémonie du travail ? Disparition de l'activité - Bruxelles

04:11 pm ~ 2000 ~ Autres organisateurs ~ Bureau d'études

Débat à Bruxelles - Eurovision 2000
  • 14h00-18h00 Réunion organisée par le Syndicat Potentiel au bureau de pointage de Saint-Josse, 23 rue du Méridien, 1210 Bruxelles.


Cette discussion rassemblera des personnes qui dans leur travail quotidien, ont à connaître de problèmes très concrets liés à l'organisation du travail et participent d'une certaine façon à sa définition contemporaine et d'autres qui l'ont pris pour sujet d'étude, s'attachant à en tracer les perspectives historiques, à en découvrir les marges et pratiques alternatives, sociales et culturelles, à redéfinir la notion de valeur et celle de revenu. Ensemble, nous pourrions dresser constat des évolutions en cours, des usages qui à différents niveaux redéfinissent le travail et des conséquences et perspectives à envisager à moyen terme.

Participants :

Yasmine Kherbache (juriste en droit social), Laurette Muylaert (syndicaliste, responsable culture ACOD), Elisabeth Stiefel (économiste), Albert Martens (sociologue), Pascal Tourlouse (direction de l'ONEM Bruxelles), Fred Guldentops (géographe social KUL), Cécile Hubert (coordinatrice Mission Locale, Saint-Josse), Eleonor Bonaccini, Andreas Fohr, Xavier Fourt (Syndicat Potentiel Paris-Strasbourg), ...
  • 19h00 vidéoconférence, centre Bruxelles 2000, 50 rue de l'Ecuyer, 1000 Bruxelles


24/9 Tolérance 0, secret performance

*L'objectif de Eurovision2000 est de mener une analyse critique des formes historiques et actuelles de construction de frontières ainsi que des processus d'exclusion en relation avec la formulation d'identités nationales ou européennes. Eurovision2000 tente d'apporter un autre regard sur les transformations économiques, sociales et culturelles à l'½uvre en Europe, non seulement à l'ouest, mais aussi vis-à-vis des plans de transition dans les pays de l'ancien bloc de l'est. Ces processus impliquant des mouvements contradictoires d'inclusion et d'exclusion. Le réseau se compose de producteurs de films indépendants, d'activistes des médias et de groupes impliqués localement, socialement et culturellement. Pour Café9, Eurovision animera différentes discussions publiques, à Bruxelles et en connexion avec d'autres villes et présentera des travaux.

Permalink · Discuss · Reference this page

on Sep. 20 2006

2000-2006 - zone de gratuité - usage collectif & Bureau d'etudes

12:28 am ~ 2000 ~ Bureau d'études

zdg1101d.jpg
zdg1101c.jpg

zdg1101b.jpg

zdg1101.jpg

ouverture d'une zone de gratuité permanente au syndicat potentiel strasbourg .

zone permanente depuis octobre 2000, re-ouverture dans sa nouvelle salle du 1er juin au 14 juillet et à partir du 15 septembre2001, du mercredi au dimanche de 15 à 19h (se renseigner au 00 33 (0)3 88 37 08 72)

introduction

En tant qu’artiste nous nous sommes aperçu qu’il existe de nombreux contextes dans lesquels on nous demande de travailler gratuitement, de produire du lien, du service ou du bien sans contre-partie financière;

si bien que peu d’artistes parviennent à produire ces biens qui devraient assurer leur survie économique. L’activité artistique semble ainsi liée intentionnellement ou non, au don ou à la gratuité. L’activité artistique serait-elle une activité gratuite ou bénévole? Serait-ce une situation dont il s’agirait de se prévaloir?

L’idée de zone de gratuité vient en partie de notre propre précarité en tant qu’artiste dont l’activité,

pour autant qu’elle ne génère pas de revenus, est considérée comme nulle par les différents services sociaux (allocations familiales, sécurité sociale) ou les impôts.

Créer une zone de gratuité nous semble répondre aussi à une époque qui ne considère comme richesse que les éléments de la reproduction des conditions matérielles de vie en société en omettant de reconnaître comme richesse les productions et consommations “inutiles” dont l’art est une manifestation.

Principe :

Dans la zone de gratuité, toute personne peut prendre ce qu’elle veut, de façon inconditionnelle et sans limite de volume, pour son propre usage ou l’usage de ses proches; toute personne peut également abandonner ou proposer gratuitement ce qu’elle veut. Nul ne doit apporter quelque chose pour prendre autre chose en contrepartie. La seule restriction à la prise concerne les mobiliers et matériels nécessaires au fonctionnement de la zone de gratuité et à son autonomie. La zone de gratuité est un projet culturel. La zone de gratuité est à la fois (1) un espace de mise à disposition de biens, de propositions de service et d’informations, (2) un espace de rencontre et de discussion et (3) un espace de production de biens gratuits. La mise à disposition de biens, de propositions de service ou d’information s’effectue par un apport spontané de toute personne physique ou morale, qui le souhaite ou que nous avons sollicitée. Elle s’effectue également par le travail de collecte que nous effectuons dans l’espace urbain (déchets récupérables et valorisables) ou industriel (réintégrés comme biens utilitaires ou ornementaux suite à un façonnage effectué par nous ou par un tiers à notre demande)

Permalink · 1 comment · Discuss · Reference this page

on Sep. 6 2006

1993 - Insert a coin, please! - L.Bonaccini , A.Fohr, X.Fourt

07:25 am ~ 1993 ~ Bureau d'études

insert35.jpg
insert2.jpg


26/11 au 05/12/1993: “Insert a coin, please!”, installation du groupe L. Bonaccini, A. Fohr, X. Fourt

Permalink · Discuss · Reference this page


Information channels
Recent pages
AddThis Social Bookmark Button
AddThis Feed Button
\t\n